Lors d’une interview télévisée, 72 heures seulement après le récent cessez-le-feu, une question simple a été posée à Mahmoud al-Zahar, cofondateur du Hamas :

“L’État d’Israël a-t-il le droit d’exister ?”

Réponse : “Non.”

Lors d’une interview télévisée, 72 heures seulement après le récent cessez-le-feu, une question simple a été posée à Mahmoud al-Zahar, cofondateur du Hamas :

“L’État d’Israël a-t-il le droit d’exister ?”

Réponse : “Non.”
Interview du Hamas
Au cours de l’interview, Mahmoud al-Zahar a admis que la stratégie du groupe terroriste au cours de ses 11 jours d’attaque à la roquette était de viser les centres de population israéliens, “d’attaquer les cibles israéliennes à des endroits très importants, y compris la plupart des zones surpeuplées de la société civile”.

Naturellement, les remarques d’al-Zahar n’ont suscité aucune indignation de la part des Nations unies ou de la communauté internationale.

Il n’y a eu qu’une condamnation d’Israël, et des raisons pour lesquelles il a agi pour arrêter le groupe terroriste qui lançait plus de 4 400 roquettes sur ses citoyens.

Alors que les nations du monde entier ferment les yeux sur les attaques menées contre Israël par le Hamas et d’autres groupes terroristes à Gaza, l’État juif a peu d’alliés vers lesquels se tourner.

Heureusement, Israël peut compter sur les États-Unis… et sur vous.

En travaillant avec l’AIPAC, vous contribuez à faire en sorte que les dirigeants américains – des deux côtés de l’allée – se tiennent aux côtés d’Israël pour assurer sa sûreté et sa sécurité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *