Billet : Une justice panpan cucul

Par Alain Kaminski pour Les Amis Israélites de France, depuis 1929

Dans la nuit du 11 au 12 avril 2021, un certain Esteban R. avait couvert de tags antisémites la prestigieuse Grande Ecole Science Po à Paris. On découvrait des « Mort à Israël » des étoiles de David barrées, des « Ecole de kouffar » qui signifie mécréants en arabe.
L’auteur des faits était jugé en mai dernier devant la 17ème chambre du Tribunal correctionnel de Paris pour dégradation et « injure publique envers un groupe de personnes en raison de son appartenance à une religion ».
Comme on pouvait s’y attendre, le prévenu ne s’est pas présenté à l’audience, à quoi bon après tout. De toute façon, aux enquêteurs il avait dit que son geste était fait pour « troller un peu » c’est-à-dire pour générer des polémiques.
Ce 7 juillet, la sentence est tombée. Le Ministère public avait requis une peine de 5 mois de prison avec sursis mais c’était sans compter sur une nouvelle justice, celle du panpan cucul pour les actes antisémites.
Finalement, l’auteur des faits a été condamné à une amende de 135 euros, c’est le montant qui vous eut été infligé si vous aviez roulé en ville à 51 km/heure ou 131 km/heure sur le périphérique parisien.
Mais ce n’est pas tout car la justice panpan culcul a assorti tout cela d’un stage de citoyenneté de deux jours et… à ses frais, c’est-à-dire 200 euros. J’imagine qu’il ne paiera rien ni peut-être ne se rendra à ce stage destiné à lui apprendre la vie en Société. Pour cela, on lui propose des rencontres avec différents représentants institutionnels, des élus, des responsables d’associations. On lui propose également de travailler sur des idées reçues afin de favoriser l’émergence d’un engagement. Enfin, au cours de ce stage sont prévues des visites guidées dans les grandes institutions républicaines, l’Hôtel de Ville, l’Assemblée nationale, le Musée du Louvre. Magnifique ! Si vous n’arrivez pas à visiter le Louvre, si vous n’avez pas de coupe-file, si l’entrée vous semble trop onéreuse, une justice panpan cucul a des solutions.
Au titre de l’action civile, la condamnation est bien plus lourde, cette fois-ci il faudra payer. Les parties civiles obtiendront réparation puisque le prévenu a été condamné à verser 1 euro symbolique à l’UEJF, au Mrap, à la Licra, à l’OJF. SOS Racisme n’avait curieusement demandé aucune indemnisation.
Quant à la Fondation nationale des Sciences politiques qui a la responsabilité de la gestion de Science Po, sa requête a été déclarée irrecevable sans que la presse puisse donner une quelconque explication, bizarre quand même.
On serait tenté de dire à Esteban R. qu’il évite de faire la même chose sur les murs d’une grande école à Moscou ou à Shangaï car il n’aura certainement pas la possibilité d’être absent à l’audience et il pourrait se voir condamner plus lourdement.
En France il a eu le droit à une justice panpan cucul mais la peine de mort a été abolie, fort heureusement.
Enfin, pas complètement puisque ce jeune homme a quand même été condamné à… mourir de rire, une peine dont il s’acquittera très certainement seul ou entre amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *