L’Observatoire Juif de France est indigné par le tweet de l’OTAN illustré de la photographie d’une soldate ukrainienne arborant un symbole nazi

Paris, le 9 mars 2022

Le 8 mars 2022 à 11 h 42, pour la Journée internationale des femmes, l’OTAN (Organisation du traité de l’Atlantique Nord) a twitté :

« All women and girls must live free and equal.

This international women’s day we think of the remarkable women of #Ukraine . Their strength, bravery and resilience are symbolic of the spirit of their nation #IWD2022 »

(« Toutes les femmes et filles doivent vivre libres et égales.

En ce Jour internationale des femmes, nous pensons aux femmes remarquables d’Ukraine. Leurs force, courage et résilience sont symboliques de l’esprit de leur nation #IWD2022 »).

Ce tweet est illustré par quatre photographies, dont la première représente des soldats ukrainiens.

                       

 

 

Au premier plan, une soldate ukrainienne arbore sur son uniforme, presqu’à la place du cœur, le Soleil Noir.

Le Soleil Noir représente un Soleil dardant douze rayons, trois svastikas, symboles de l’aryanisme selon Hitler, ou douze occurrences du Sōwilō, un caractère de l’alphabet runique, servant à écrire les lettres proto-germaniques. Une dénomination de Sól, le Soleil dans la mythologie nordique.

Il a été élaboré par Karl Maria Wiligut, dénommé aussi Karl Maria Weisthor et Jarl Widar (18661946), colonel autrichien de la SSBrigadeführer, écrivain nationaliste et mystique nazi féru d’ésotérisme. Auteur de recherches sur les origines historiques des peuples germaniques, Wiligut a créé des rites et symboles pour le IIIe Reich.

Le sol de l’ancienne Obergruppenführersaal (salle des Obergruppenführer – salle des généraux SS) de la tour Nord du château de Wewelsburg a été décoré par les Nazis d’un Soleil Noir.

Dès les années 1950, divers auteurs, notamment le cercle littéraire ou « Groupe Landig » créé par l’écrivain et Waffen-SS autrichien Wilhelm Landig (19091997) puis la société austro-allemande Tempelhofgesellschaft, ont multiplié les réflexions inspirées par le Soleil noir et mêlant l’idéologie nazie et l’ésotérisme, et parfois un néo-paganisme. Dans cette filiation, les néo-nazis ont adopté le Soleil noir.

Black Sun: Aryan Cults, Esoteric Nazism, and the Politics of Identity, essai de l’historien britannique Nicholas Goodrick-Clarke (2003), Soleil noir : les racines mythologiques du nazisme, documentaire de Rüdiger Sünner (2007), La saga du Soleil noir d’Eric Giacometti et Jacques Ravenne (2018)… Le Soleil noir est devenu célèbre auprès d’un grand public.

Ainsi, en 2018, afin de promouvoir sa tournée mondiale El Dorado, la chanteuse Shakira a proposé à la vente un collier dont le pendentif représentait le Soleil noir. Devant l’indignation suscitée dans les réseaux sociaux par cet article – Shakira a été traitée de « nazie » -, l’artiste colombienne et Ambassadrice de bonne volonté de l’Unicef l’a retiré de sa boutique, et Live Nation, producteur de la tournée et créateur du bijou, a présenté des excuses publiques. Tous deux ont alors argué d’une inspiration puisée dans l’iconographie précolombienne.

Dans la soirée du 8 mars 2022, alertée par des commentaires indignés d’Internautes, l’OTAN a supprimé son tweet. Mais sans présenter d’excuse ni expliquer pourquoi elle a publié cette photographie choquante.

Alors que divers politiciens ou médias soulignent le rôle de l’OTAN dans le déclenchement de la guerre actuelle entre la Russie et l’Ukraine ainsi que celui de la brigade Azov néonazie soupçonnée d’antisémitisme, dont l’emblème emprunte le Soleil noir et les actions problématiques ont été signalées à Marioupol, alors que des Ukrainiens juifs fuient leur pays parfois pour Israël, cette photographie suscite des interrogations sur les motivations de décisions de l’organisation atlantiste.

L’Observatoire Juif de France demande donc à l’OTAN qu’elle présente « des excuses publiques » et effectue une enquête afin de déterminer les responsables de cette faute politique et de les sanctionner.

                                                                                                                                    René Lévy

                                                                                                                                    Président de l’Observatoire Juif de France

                                                                                                                                    Contact Presse :  Tél : 06 08 27 14 18

                                                                                                                                    Email :  [email protected]

                                                                                                      

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *