L’Observatoire juif de France est indigné par la « position mensongère » d’Amnesty international qui condamne systématiquement l’État d’Israël. 

BDS est une organisation créée et animée par Mr Barghouti qui a pour but réel et de son aveu même, la destruction de l’État d’Israël.

Le MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente) est une organisation nouvelle qui se calque sur BDS.

Amnesty international s’est orientée pour des raisons inavouées mais claires pour qui sait lire, sur la condamnation systématique de l’État d’Israël et se retrouve alliée des deux sus dites entités dont le but est seulement l’éradication d’Israël de la carte du Proche Orient sans se soucier de l’Histoire, ni du sort des juifs en cas de réalisation des espérances de ses alliés de circonstance.

Amnesty prétend avoir mené une enquête approfondie et naturellement impartiale, quant à l’apartheid d’Israël à l’encontre des Palestiniennes, elle conclue avec assurance qu’il convient que la Communauté Internationale sanctionne cet État finalement sans droit :  

« Une demande d’interdiction des démolitions illégales, le droit au retour pour les réfugiés, la fin des restrictions discriminatoires de déplacements…pour l’état d’Israël. 

Des plaidoyers à la CPI où plusieurs enquêtes sont en cours ou doivent l’être… 

Une demande aux états de jugements au titre « de la compétence universelle » c’est à dire pouvoir permettre de juger les crimes de guerre contre l’humanité.  Or en France il existe quatre verrous qui empêchent d’appliquer cette compétence universelle. … 

Une demande à L’ONU d’un embargo strict sur l’armement, des sanctions économiques ciblées pour les responsables de haut niveau et la libération immédiate de l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri »

Amnesty s’abstrait de la réalité, qu’il convient de lui rappeler :

En vertu de quelle règle légale les constructions israéliennes seraient elles illégales ? Aucun traité de paix n’est envisagé par les dits palestiniens qui effacent Israël des livres scolaires et présentent la Palestine de la mer au Jourdain.

 Le droit au retour des réfugiés ! Il s’agit là d’une construction scabreuse qui a été inventée par les pays arabes qui ont tenté par la force des armes à détruire le jeune État en 1948, puis en 1967, puis en 1973 mais défaits par Israël.

Sans jamais renoncer à cette intention d’anéantissement, les chefs arabes ont cherché d’autres voies, : Le boycott ou liste noire, les trois non de Khartoum, la création des camps de réfugiés pour des gens qui avaient été invités à fuir pour revenir plus tard dans les « wagons » arabes, (les arabes qui sont restés sont devenus citoyens israéliens) l’invention du                  

« peuple palestinien» en 1967 par Yasser Arafat. Ces inventions sont des armes en vue du même but :

La fin de l’État d’Israël.

Le retour des réfugiés est devenu un leitmotiv qui voudrait que des millions d’arabes s’installent en Israël pour précipiter sa chute.

Une demande aux états de jugements au titre « de la compétence universelle » c’est à dire pouvoir permettre de juger les crimes de guerre contre l’humanité.

Amnesty devrait avoir honte de mentir effrontément : Qui commet sans relâche des crimes contre l’Humanité ? Sinon le Hamas, le Djihâd, le Hezbollah qui sans vergogne, bombardent les villes israéliennes dans le but de faire le maximum de victimes juives.

Amnesty sait-elle que lorsque les arabes parlent des Israéliens, ils disent les JUIFS ?

 Une demande à l’ONU d’un embargo strict sur l’armement, des sanctions économiques.

L’embargo et les sanctions économiques n’ont pour unique intention que d’étouffer Israël, vu qu’il ne peut être détruit par les armes.

Amnesty sait bien tout cela, mais Amnesty se détourne de graves conflits, guerres, tueries, génocides qui ensanglantent la planète pour se focaliser quasi exclusivement sur Israël.

Amnesty rejoint les bourreaux de l’Histoire qui ont tour à tour tenté de détruire le peuple juif.

Amnesty ment, Amnesty est antijuive.  

René Lévy

Président de l’Observatoire Juif de France

Courriel : [email protected]

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *