L’Observatoire juif de France maintient :
l’attentat terroriste islamiste contre le Bataclan était antisémite et dirigé contre la France.

Nous avons attendu d’une part la fin de l’élection présidentielle et, d’autre part, l’avancement du procès sur les attentats du 13 novembre 2015, par respect pour les victimes et leurs proches et pour ne pas interférer dans ce procès, avant de publier ce communiqué.

Le 6 août 2021, l’Observatoire juif de France a publié un communiqué de presse argumentant que l’attentat terroriste islamiste contre le Bataclan était antisémite, circonstance aggravante alourdissant les peines à infliger aux assassins.

Le 15 août 2021, Arthur Dénouveaux a partagé sur Twitter ce communiqué en le commentant : « Les charognards sont de sortie, le 13 novembre devient « les attentats du Bataclan » par un groupe pro-palestinien. Une honte ». Il a persisté : « Surtout, le dossier est très complet et la thèse du choix du Bataclan pour l’antisémitisme est fausse ».

Arthur Dénouveaux se présente ainsi sur son compte Twitter : « Director Covéa Affinity & Chief Innovation Officer @MMAssurances, President @lifeforparis, Author @gallimard, alumni @Polytechnique, occasional guitarist. »

Il semble pour le moins surprenant qu’un auteur au parcours si prestigieux ait recouru, contre une association de lutte contre l’antisémitisme, au terme – « charognard » – péjoratif, diffamatoire, agressif et qualifié d’injurieux, au lieu de contre-argumenter.

Il est certain que M. Dénouveaux ne connait pas la loi, car l’Observatoire Juif de France aurait été dans son droit de déposer plainte, de demander des dommages et intérêts conséquents, ce qu’il s’est abstenu de faire par décence pour les victimes.

La vocation de l’Observatoire Juif de France est de défendre les victimes, de les assister, tous les frais de justice et autres restant à notre charge, ce qui démontre l’inanité d’accusation de « charognards » (personne qui exploite impitoyablement le malheur des autres – le Robert), (mangeurs de cadavres – le Larousse).

 En qualité de président d’une association, avant de communiquer sur la place publique, il est plus prudent de s’assurer du conseil d’un avocat, d’autant plus que M. Dénouveaux ne doit pas en manquer.

Si M. Dénouveaux avait eu la décence de se renseigner sur l’objet de notre association, il aurait constaté que son seul but est de poursuivre sans relâche en justice, les individus à l’origine d’actes antisémites, racistes, xénophobes, négationnistes, antisionistes et d’actes qualifiés de terrorisme.

L’Observatoire Juif de France explique la pertinence de la qualification « antisémite » pour qualifier cet attentat :

  • En 2008, le chef d’une « petite équipe» aux visages dissimulés par des keffiehs palestiniens a menacé devant le Bataclan : « Cela fait quatre ans que sont organisés chaque année des galas pour collecter des fonds pour l’armée israélienne… On ne veut pas que le gala ait lieu… On est des jeunes, issus de différents quartiers de la région parisienne, qui soutiennent la lutte du peuple palestinien… Le Magav, c’est une section de l’armée israélienne qui aujourd’hui commet des crimes dans la bande de Gaza, en Cisjordanie ».

Ce chef a conclu : « Le message s’adresse aux propriétaires du Bataclan qui accueillent encore une fois un gala pour soutenir l’armée israélienne, pour récolter des fonds pour le Magav… Un message clair et ferme… Vous assumerez la responsabilité de vos actes… La prochaine fois, on ne viendra pas pour parler ».

La vidéo de ResistancePalestine sur cette action est diffusée sur Youtube ;

  • En 2011, un membre de « Jaish al-Islam » (Armée de l’islam) interrogé dans les bureaux de la DCRI sur l’attentat au Caire (Egypte) le 22 février 2009 a déclaré : « Nous avions un projet d’attentat contre le Bataclan parce que les propriétaires sont juifs » (Le Point, 14 novembre 2015) ;
  • En juillet 2015, le groupe The Eagles of Death Metal avait donné un concert à Tel Aviv, malgré l’appel au boycott de l’Etat d’Israël de Roger Waters, co-fondateur du groupe Pink Floyd (The Jerusalem Post, 13 juillet 2015) ;
  • En novembre 2015, le communiqué de l’Etat islamique (ISIS) revendiquant la série d’attentats, débute par la sourate 59, verset 2 du Coran qui vise les Juifs ;
  • Le 23 novembre 2015, Marc Trévidic, ancien juge d’instruction au pôle antiterrorisme du Tribunal de Grande instance de Paris (2006-2015), a déclaré sur France Inter avoir été averti le 15 août 2015, juste avant son départ de cette section, par Reda Hame, interpellé à son retour de Syrie, qu’Abdelhamid Abaaoud lui avait demandé d’organiser « un attentat contre une salle de concert, une salle de spectacles».
  1. Trévidic a explicité auprès de Nice Matin(8 septembre 2021) : « L’objectif […] était un concert de rock, avec l‘idée de frapper une foule dense et le principe qu’un concert rock représentait la décadence, les mécréants, etc. »
  • En décembre 2015, Le Canard enchainé a révélé que « de lourdes menaces contre le Bataclan ont été ignorées pendant cinq ans ». « Elle ne s’en est pas vantée, mais depuis cinq ans, la police savait qu’un groupe terroriste avait projeté un attentat suicide contre le Bataclan. La justice, et plus précisément le pôle antiterroriste, n’en a pas davantage soufflé mot, mais elle aussi le savait».

Une Française, Dude Hoxha, a confié en 2009, aux policiers chargés de l’enquête sur l’attentat au Caire, avoir appris que son ami, Farouk Ben Abbes, projetterait « de faire exploser le Bataclan ».

Le 28 juillet 2009, Mme Hoxha a expliqué dans son journal : « Le patron est un Juif qui finance l’armée israélienne » ;

  • Le 2 février 2016, après ces révélations du palmipède, « le juge Christophe Teissier, chargé de l’enquête sur les attentats du 13 novembre 2015, s’est fait communiquer tout le dossier» de l’attentat au Caire. (Le Canard enchainé, 10 février 2016)

Il a aussi « joint une procédure portant sur un précédent projet d’attentat contre le Bataclan. Une enquête oubliée, qu’il avait lui-même ouverte en 2010 et close par un non-lieu deux ans plus tard » ; (ibid.)

  • En octobre 2016, dans son livre-enquête « Nos années de plomb – Du Caire au Bataclan : Autopsie d’un désastre» (les Editions Plein jour), Philippe Cohen-Grillet a indiqué, preuves à l’appui, que le Bataclan avait été choisi par des terroristes islamistes en raison de la judéité de ses propriétaires et de son accueil de soirées de collecte de fonds en faveur de soldats israéliens.

L’auteur avait déjà livré des éléments probants dans son article « Du Caire au Bataclan, l’enquête exclusive » (Paris-Match, 2 mars 2016) ;

  • Le 15 août 2021, M. Cohen-Grillet a commenté le twitt de M. Dénouveaux en publiant la « Note de la DCRI à la section antiterroriste du parquet de Paris en date du 6 mai 2009 ». Il a répondu à M. Dénouveaux : « Les faits sont là. Le dossier “Bataclan 1” saccagé par Teissier est accablant. Tout comme l’omniprésence des Cain, de la filière Artigat. Mais cela ne sera pas évoqué au procès. »
  1. Dénouveaux n’a pas contesté ces assertions.

Les faits sont têtus et ceux-ci n’ont jamais été contestés. Ils justifient donc que l’Observatoire Juif de France ait qualifié d’antisémite, cet attentat du Bataclan.

Une « vérité judiciaire » peut correspondre à une « vérité politique », mais pas toujours à une « vérité factuelle ».

Par respect pour toutes les victimes du terrorisme islamiste, et par souci de vérité, l’Observatoire Juif de France continuera de veiller à ce que les actes antisémites soient ainsi qualifiés, punis à ce titre, sévèrement par la justice, et mentionnés. Comme le confirme la Jurisprudence.

Les contribuables parisiens ne manqueront pas de vérifier les comptes de l’association LifeForParis, qui a bénéficié de substantielles subventions de la Ville de Paris, lorsque ceux-ci seront publiés, est de ce fait dans l’obligation de porter à la connaissance du public l’utilisation de ces fonds.

L’Observatoire Juif de France, attend des excuses de Monsieur Dénouveaux.  

Contact presse

René Lévy, président de l’OJF

[email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *