Auteur/autrice : Observatoire Juif de France

« T. Palestiniens occ. » indiqué sur le passeport britannique d’une Israélienne

Ayelet Balaban, née à Jérusalem et qui a la double nationalité, a été choquée de découvrir la mention peu après que son entreprise a été touchée par des roquettes du Hamas

Le passeport britannique qu'Ayelet Balaban a reçu en juin 2021, avec son lieu de naissance indiquant « Territoires palestiniens occupés » à la place de Jérusalem. (Autorisation)

Le passeport britannique qu’Ayelet Balaban a reçu en juin 2021, avec son lieu de naissance indiquant « Territoires palestiniens occupés » à la place de Jérusalem. (Autorisation)

Une Israélienne née à Jérusalem et de nationalité britannique a déclaré mercredi avoir été choquée de découvrir que son nouveau passeport britannique mentionnait son lieu de naissance comme étant les « Territoires palestiniens occupés ».

Ayelet Balaban, dont le père est Britannique, est née à l’hôpital Hadassah Mount Scopus à Jérusalem.

L’établissement se trouve sur le territoire qui a formé une enclave israélienne entre la guerre d’Indépendance de 1948 et la guerre des Six jours de 1967, date à laquelle les forces israéliennes ont capturé les zones environnantes à la Jordanie. Le site du mont Scopus, que l’hôpital partage avec l’Université hébraïque, n’a jamais appartenu à Jérusalem-Est sous contrôle jordanien.

Balaban a fait sa demande de nouveau passeport en ligne, et affirme avoir envoyé l’ancien par courrier au Royaume-Uni le 23 mai, deux jours après la fin du conflit de 11 jours entre le Hamas et Israël, connu sous le nom d’ « Opération Gardien des Murs ».

Elle a rapporté avoir reçu le nouveau document lundi soir.

« J’ai été choquée de voir que mon lieu de naissance est passé de Jérusalem à Territoires palestiniens occupés », a-t-elle déclaré mercredi au Times of Israël.

Ayelet Balaban. (Autorisation)

Balaban a d’abord pensé qu’elle avait fait une erreur en remplissant le formulaire en ligne, ou cru que le fait qu’elle vivait maintenant dans le village relativement nouveau de Ganei Tal, fondé par d’anciens résidents du Gush Katif à Gaza après le retrait d’Israël de la zone en 2005, avait peut-être pu jouer.

« Je n’avais jamais vécu là-bas [avant 2005], mais j’ai pensé qu’ils avaient peut-être confondu. Mais l’endroit où je vis n’apparaît même pas sur mon passeport », a déclaré Balaban.

Balaban et son mari Avi dirigent une pépinière de plantes et de fleurs à Ashkelon. La pépinière, qui a été touchée par les tirs du Hamas, a été fermée pendant le conflit de mai.

« Vivant dans le sud et travaillant près de la frontière de Gaza, nous venions de [vivre] l’opération [militaire] et j’étais complètement choquée », a déclaré Balaban. « Après tout ce que nous avons vécu, comment est-il possible de faire cela sur un passeport ? »

« C’était vraiment difficile, car nous avons fermé pendant 11 jours », a-t-elle déclaré. « Des roquettes sont tombées sur nos serres, donc nous ne pouvions même pas y aller. »

« Nous avons simplement essayé de panser ces blessures, et cela a été vraiment choquant pour moi », a-t-elle déclaré.

Balaban n’a pas contacté l’ambassade du Royaume-Uni en Israël. Mais celle-ci, interrogée par le Times of Israël, a simplement indiqué qu’elle enquêtait sur l’affaire.

L’ancien passeport d’Ayelet Balaban, qui indique son lieu de naissance comme « Jérusalem ». (Autorisation)

Balaban a déclaré que son frère, qui a renouvelé son passeport britannique il y a deux ans, avait lui eu « Jérusalem » comme endroit de naissance, ce qui l’a amenée à croire qu’il pourrait s’agir d’une nouvelle politique.

Elle a déclaré avoir envoyé un courrier électronique à l’ambassadrice d’Israël au Royaume-Uni, Tzipi Hotovely, pour demander une explication, mais qu’elle n’avait pas encore eu de réponse.

L’hôpital Hadassah Mount Scopus à Jérusalem, le 15 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le lieu de naissance indiqué sur le passeport pour les personnes nées à Jérusalem a également représenté une question controversée pour les citoyens ayant la double nationalité américaine, et certains ont mené une longue bataille juridique pour que « Jérusalem, Israël » figure sur leurs passeports américains au lieu de simplement « Jérusalem ».

En 2015, la Cour suprême des États-Unis avait annulé une loi contestée de 2002 qui aurait permis aux Américains nés à Jérusalem d’inscrire leur lieu de naissance comme Israël sur leurs passeports américains. Le tribunal a statué que le Congrès avait outrepassé son rôle quand il a approuvé la loi, ce qui aurait forcé le Département d’État à modifier sa politique de longue date consistant à ne pas indiquer Israël comme lieu de naissance des Américains nés à Jérusalem.

Mais l’année dernière, le secrétaire d’État américain d’alors, Mike Pompeo, a annoncé un changement dans cette politique de longue date du département d’État, permettant aux citoyens américains nés à Jérusalem de décider s’ils voulaient la mention « Jérusalem, Israël » sur leurs passeports.

Source : https://fr.timesofisrael.com/t-palestiniens-occ-indique-sur-le-passeport-britannique-dune-israelienne/?utm_source=A+La+Une&utm_campaign=a-la-une-2021-06-16&utm_medium=email

 

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

La plaquette de la ruelle des Juifs de Saint-Léonard arrachée, des néonazis valaisans soupçonnés

VANDALISME :  L’un des panneaux indiquant la ruelle des Juifs a disparu à Saint-Léonard. La commune a porté plainte pour vol contre inconnu, mais des publications sur les réseaux sociaux semblent indiquer que l’écriteau aurait été arraché par les sympathisants d’un groupe néonazi valaisan. La question d’un acte antisémite est posée.

 15.06.2021, 05:30
 
PREMIUM
 
Ce panneau indiquant la ruelle des Juifs de Saint-Léonard est toujours en place. C'est celui à l'autre bout de la rue qui a été arraché par des individus en mai dernier.

Un panneau de rue qui disparaît. Des autorités communales qui portent plainte «pour vol et dommage à la propriété» contre inconnu. L’affaire pourrait paraître banale si elle ne concernait pas la ruelle des Juifs à Saint-Léonard et si les voleurs présumés n’étaient pas membres d’un groupe néonazi violent actif dans le canton.

Source : https://www.lenouvelliste.ch/articles/valais/canton/la-plaquette-de-la-ruelle-des-juifs-de-saint-leonard-arrachee-des-neonazis-valaisans-soupconnes-1081988

 

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

LA SYNAGOGUE DE BÉZIERS VISÉE PAR UNE LETTRE DE MENACES

A Monsieur le Président de la Communauté juive de Béziers
A Monsieur le Président du Consistoire israélite de la région Occitanie
et à tous les fidèles.
L’Observatoire juif de France apprend avec stupeur les menaces qui viennent de peser sur nos coreligionnaires à Béziers, les insultes proférées à leur endroit.
Elles reflètent d’un antisémitisme rampant et l’OJF reste une sentinelle, une surveillance constante.
Que nos coreligionnaires soient assurés de toute notre sympathie en ces moments si tristes et si consternants et de tout notre soutien.
René Lévy 
Président de l’OJF
 
Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

Pas de passeport pour les « antisémites » ? Un député allemand suggère d’interdire à ceux qui remettent en question « l’existence d’Israël » d’obtenir la nationalité allemande

Un député allemand revient sur les conditions de l’octroi de la nationalité allemande estimant qu’elle est incompatible avec certains délits dont l’antisémitisme quand il prend la forme de négation de l’Etat d’Israël. Il propose que cette obtention de nationalité soit revisitée sérieusement.

L’Observatoire Juif de France n’aurait pas manqué d’exprimer une grande satisfaction si un parlementaire français avait apporté son soutien à cette proposition qui aurait, à tout le moins, rappelé que l’antisémitisme est un élément de fracture de la Société nationale.

Pas de passeport pour les « antisémites » ?  Un député allemand suggère d’interdire à ceux qui remettent en question « l’existence d’Israël » d’obtenir la nationalité allemande
« La loi sur la citoyenneté devrait expressément interdire la naturalisation des personnes qui ont commis des actes antisémites », Mathias Middelberg, un député de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de Merkel, a déclaré au journal allemand NOZ avant le débat parlementaire sur les amendements à la loi sur la citoyenneté qui doivent être votés plus tard cette semaine.

La liste de « antisémite » les crimes devraient notamment impliquer des actes dirigés contre l’État d’Israël, estime le député.

Quiconque incite le public contre les Juifs, remet en question l’existence de l’État d’Israël ou brûle un drapeau israélien ne doit pas devenir citoyen allemand.

Dans son discours, le député a également fait référence au discours de Merkel qu’elle a prononcé en 2008 lorsqu’elle a déclaré que la responsabilité de la sécurité d’Israël faisait partie de l’intérêt national de l’Allemagne. De tels mots ne doivent pas être « laissé sans surveillance, » il a dit.

Middelberg cherche à modifier la loi existante avec une clause stipulant que « La naturalisation est exclue si un étranger a commis un acte à motivation antisémite. Il a également fait valoir que tout acte antisémite devrait être légalement déclaré incompatible avec les garanties de la dignité humaine inscrites dans la constitution, appelée la loi fondamentale en Allemagne.

Le député a déjà appelé les partenaires du bloc conservateur de Merkel au sein de la coalition gouvernementale – les sociaux-démocrates – à soutenir la proposition lors du prochain vote parlementaire.

Le mois dernier, l’Allemagne a connu une série d’attaques contre des maisons de prière juives qui ont suscité l’indignation parmi les Juifs, les Chrétiens et les responsables allemands. Les incidents, qui impliquaient principalement de brûler des drapeaux israéliens et de bombarder des synagogues avec des pierres, se sont produits au milieu d’une violente impasse entre Israël et les militants palestiniens à Gaza. Certains des auteurs ont alors déclaré à la police allemande que leurs actions avaient été provoquées par le « conflit actuel en Israël ».

Les développements ont suscité une vive condamnation de la part des principaux politiciens allemands. Le président Frank-Walter Steinmeier a déclaré à l’époque que la haine des Juifs ne serait tolérée en Allemagne sous aucune forme, tout en qualifiant de tels actes « des crimes qui doivent être poursuivis ».

Merkel a déclaré dans son podcast vidéo hebdomadaire fin mai que quiconque « prend la haine des Juifs dans nos rues » viole la Loi fondamentale. Le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, a exprimé le soutien de Berlin à Tel-Aviv et a condamné les attaques à la roquette lancées par des militants du Hamas contre Israël en déclarant qu’il y avait « aucune justification pour cette violence. »

Fin mai, un seul État allemand, la Rhénanie du Nord-Westphalie, a déclaré que des enquêtes avaient été lancées contre 111 suspects pour actes antisémites. Presque tous les suspects étaient d’origine arabe, a confirmé à l’époque le ministre régional de l’Intérieur, Herbert Reul.

La liste des auteurs comprenait des citoyens libanais et syriens ainsi que des personnes originaires de pays arabes mais qui avaient reçu la nationalité allemande au moment des incidents.

La police allemande estime cependant que l’antisémitisme en Allemagne va au-delà de la communauté des migrants. « Ce n’est pas seulement l’antisémitisme musulman, mais l’antisémitisme dans son ensemble qui n’a pas été perçu comme il aurait dû l’être depuis bien trop longtemps. L’officier antisémite de la police de Berlin, Wolfram Pemp, a déclaré aux médias allemands fin mai. Le dernier rapport de la Police criminelle fédérale (BKA) suggérait que les crimes antisémites avaient également augmenté de près de 16% au cours de la dernière année en 2020, mais fournissait peu d’informations sur les auteurs.

Le leader du bloc du Parti populaire européen de centre-droit au Parlement européen, Manfred Weber, s’est empressé de blâmer les mouvements de droite européens comme le parti allemand AfD et le Rassemblement national français, dirigé par Marine Le Pen, pour la montée des anti- Le sémitisme.

L’AfD a rapidement pris ses distances par rapport à de telles allégations en affirmant que ce sont ses idées que Middelberg aurait adoptées en appelant à une interdiction de citoyenneté pour les « antisémites ».

Source : https://news-24.fr/pas-de-passeport-pour-les-antisemites-un-depute-allemand-suggere-dinterdire-a-ceux-qui-remettent-en-question-lexistence-disrael-dobtenir-la-nationalite-allemande/

 

À Annemasse, en Haute-Savoie, une cliente s’en est prise violemment à une caissière dans un magasin Carrefour. Elle n’a pas hésité à proférer des insultes racistes.

VIDEO. “Sale négresse ! Sale Noire !” : une cliente s’en prend violemment à une caissière en Haute-Savoie

À Annemasse, en Haute-Savoie, une cliente s’en est prise violemment à une caissière dans un magasin Carrefour. Elle n’a pas hésité à proférer des insultes racistes.

Une vidéo, diffusée jeudi 4 juin sur Twitter, suscite l’indignation. Une cliente s’en est violemment prise à une caissière, l’insultant par rapport à sa couleur de peau. La scène s’est déroulée il y a quelques jours, à Annemasse, en Haute-Savoie, dans un magasin Carrefour. 

Les raisons de cette altercation son floues. Il est possible que l’employée ait suspecté la cliente d’avoir volé un produit dans le magasin.

Des propos qui ont évidemment choqué les internautes. “Les negrophobes ne se cachent même plus ces derniers temps dans ce pays”, déplore l’un d’eux. “Il faut retrouver cette personne et qu’elle réponde de ses actes”, affirme un autre. “Devant son enfant en plus”, remarque un troisième.

Carrefour réagit

Face à la polémique, Carrefour France a réagi. “Solidarité avec notre collègue injuriée. Ces propos racistes sont inacceptables. Nous les condamnons très fermement et portons plainte. Les équipes du magasin sont aux côtés de notre collaboratrice”, a déclaré l’enseigne sur Twitter.

Source : https://www.ladepeche.fr/2021/06/05/video-sale-negresse-une-cliente-sen-prend-violemment-a-une-caissiere-proferant-des-insultes-racistes-9588007.php

 

 

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé
Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé
Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

L’Observatoire Juif de France, vient de déposer plainte auprès du Procureur de la République du Tribunal Judiciaire de Nanterre à l’encontre d’Amazon.

Suite à la mise en vente d’un Tee-shirt siglé d’une étoile jaune et de la mention “not vaccinated” sur la plateforme AMAZON, l’Observatoire Juif de France a de suite saisi la Direction d’Amazon et a déposé Plainte auprès du Procureur de la République du Tribunal Judicaire de Nanterre.

Une fois de plus Amazon fait l’objet de nombreuses protestations de clients, choqués par la mise en vente d’objets soit nazis, soit rappelant la période la plus sombre du XXème siècle au cours laquelle le régime nazi commettait un génocide exterminant six millions de juifs.  

Depuis plusieurs années, différentes associations ont alerté de la présence d’objets rappelant la Shoah sur le site AMAZON. Cependant, les promesses réitérées du groupe d’exclure définitivement la mise en vente de ce type de produits, n’ont toujours pas été appliqué.

Nous, Observatoire Juif de France, avons pour but de traquer sans relâche les antisémites, les antisionistes, les négationnistes et toutes formes de discrimination.

 

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

Roman Kent, le président du Comité international d’Auschwitz, est décédé à l’âge de 92 ans

Nous adressons nos meilleures pensées à la famille et aux proches de Monsieur Roman Kent.

Le président du Comité international d’Auschwitz, Roman Kent, est décédé à l’âge de 92 ans à New York après une courte maladie, a annoncé vendredi le comité fondé par des survivants du camp de concentration et d’extermination nazi.

Né Roman Kniker en 1929 à Lodz, la deuxième plus grande ville de Pologne avec 600000 habitants dont un tiers de Juifs, lui et sa famille, qui possédait une usine de textile, avaient été forcés par les Nazis de vivre dans le ghetto créé sur place par les soldats allemands. Les survivants du ghetto ont ensuite été déportés en 1944, généralement vers Auschwitz-Birkenau.

À l’arrivée de la famille dans le camp, Roman Kent fut séparé de ses deux sœurs et de sa mère. Il ne reverrait jamais cette dernière.

Président du Comité international d’Auschwitz en 2011

En 1945, Roman Kent et son frère furent libérés par l’armée américaine. Ils émigreront ensuite aux États-Unis, où Roman Kent deviendra un homme d’affaires.

Roman Kent a pris la tête, en 2011, du Comité international d’Auschwitz, dont l’objectif est d’informer sur les horreurs d’Auschwitz-Birkenau, où 1,1 million de personnes – dont près d’un million de Juifs – ont été assassinées par les Nazis dans des chambres à gaz ou ont péri de faim ou de maladie.

Source: https://www.rtbf.be/info/monde/europe/detail_roman-kent-le-president-du-comite-international-d-auschwitz-est-decede-a-l-age-de-92-ans?id=10767103

Belga

 

 

Sarthe. Un homme condamné pour des tweets antisémites

Un homme de 30 ans a été condamné par le tribunal correctionnel du Mans, vendredi 21 mai 2021. Il avait publié des tweets antisémites.

Le jeune Manceau a été condamné par le tribunal correctionnel du Mans.
Le jeune Manceau a été condamné par le tribunal correctionnel du Mans. (©DR. )
Actu Le Mans
 
Un homme de 30 ans a été condamné par le tribunal correctionnel du Mans (Sarthe)vendredi 21 mai 2021. Il avait publié des tweets antisémites.

Référence à l’holocauste et à Adolf Hitler

Le 17 mai dernier, la brigade d’enquête du Mans (Sarthe) est saisie d’un signalement opéré via la plateforme pharos, qui remonte les publications illégales sur Internet.

Un jeune Manceau est alors suspecté d’avoir publié un tweet antisémite, dans lequel il fait référence à l’holocauste et à Adolf Hitler, et appelle à s’en prendre aux juifs.

Dans son appartement, les enquêteurs ont découvert une cible portant des impacts de couteau, ainsi qu’un calepin sur lequel il a écrit son ras-le-bol de la situation au Proche-Orient, actuellement embrasé par le conflit israélo-palestinien.

Durant son audition, le trentenaire affirme s’être « emporté », après de vifs échanges avec des utilisateurs du réseau social Twiter.

Un profil « inquiétant »

Il rejette toutefois tout lien avec l’islam radical, et évoque plutôt des débats « débiles ». Il assure d’ailleurs avoir rapidement clôturé son compte.

Les enquêteurs dépeignent un profil « inquiétant » de par sa marginalité et ses addictions aux produits stupéfiants, mais ne le considèrent pas comme déterminé à commettre un crime.

Le trentenaire était jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel du Mans, vendredi 21 mai 2021. « Pour vous, qu’a fait Hitler ? » lui demande une magistrate. « Un génocide. Il a tué plein de gens », répond le prévenu, qui exprime des regrets.

« Une forme d’antisémitisme d’ultra-gauche »

« Mon client n’est pas un adepte du national-socialisme, ni un terroriste. On est plus sur une forme d’antisémitisme d’ultra-gauche, en surréaction à la situation actuelle sur la bande de Gaza », estime Me François Rouxel, pour la défense.

Ces publications, qualifiées d’apologie de crime contre l’humanité, vaudront à l’internaute un an de prison ferme, assorti d’un mandat de dépôt.

Source : https://actu.fr/pays-de-la-loire/le-mans_72181/sarthe-un-homme-condamne-pour-des-tweets-antisemites_42053523.html

 

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

L’Observatoire Juif de France félicite la clairvoyance des 76 personnalités dont Manuel Valls, Philippe Val et Renée Fregosi qui affirment leur solidarité avec le peuple israélien.

L’Observatoire Juif de France félicite la clairvoyance des 76 personnalités dont Manuel Valls, Philippe Val et Renée Fregosi qui affirment leur solidarité avec le peuple israélien et appellent à lutter contre l’islamisme sous toutes ses formes.

https://www.lefigaro.fr/vox/monde/

«Ceux qui menacent Israël nous menacent aussi»

FIGAROVOX/TRIBUNE – Face aux tensions entre Israël et le Hamas, 76 personnalités dont Manuel Valls, Philippe Val et Renée Fregosi affirment leur solidarité avec le peuple israélien et appellent à lutter contre l’islamisme sous toutes ses formes, en Israël comme en France.

Manuel Valls, Luc Ferry, Michèle Tribalat et Philippe Val.
Manuel Valls, Luc Ferry, Michèle Tribalat et Philippe Val. François Bouchon / Le Figaro / Francois Bouchon / Jean-Christophe MARMARA / Jean-Christophe MARMARA / Le Figaro / Sébastien SORIANO / François BOUCHON

Tandis qu’Israël s’est totalement désengagé de Gaza en 2005, des attaques à partir de la bande de Gaza se produisent sporadiquement. Depuis plusieurs jours, Israël fait face à une offensive sans précédent : le Hamas tire des milliers de roquettes et de missiles meurtriers sur la population israélienne.

Le Hamas ne vise pas à l’établissement d’un État pour le peuple arabe de Palestine, mais la destruction de l’État hébreu.

Face à cette agression, l’essentiel de la couverture médiatique paraît surréaliste. Certains journalistes osent certes désormais parler d’«attaques des islamistes du Hamas», mais la plupart renvoient encore les belligérants dos à dos tandis que d’autres évoquent une énième provocation originelle israélienne (conflits immobiliers à Jérusalem-Est ou supposée invasion d’al-Aqsa, par exemple) qui aurait mis le feu aux poudres, alors qu’on sait bien que le stock de roquettes (financé notamment par les commanditaires iraniens du Hamas) et les tunnels étaient déjà en place de longue date.

Quant à certains partis politiques en France, leur empressement à défendre le Hamas permet de confirmer leur dérive islamo-gauchiste en dépit de leurs molles dénégations. En revanche, quatre cent mille morts en Syrie et toutes les victimes du terrorisme islamiste au Proche-Orient, au Pakistan, en Afghanistan ou en Afrique n’émeuvent pas ces indignés.

En affrontant la figure avancée de l’islamisme à Gaza, Israël contribue à la défaite d’un totalitarisme islamique qui sévit aussi sur notre territoire.

Les tentatives d’excuser ou de justifier la violence islamiste qui serait la conséquence d’une juste colère des humiliés, des «spoliés», des opprimés sont infondées et mensongères. Car la «cause palestinienne» n’est pas et n’a jamais été la cause d’un Tiers-Monde désespéré au plan économique ou politique. Le malheur arabe est réel, mais sa cause réside au cœur des pouvoirs arabes et n’est pas en Israël. Le malheur palestinien est réel, mais la raison de ce malheur se nomme le Hamas et pas Israël.

Tant que les Européens n’intégreront pas la cosmologie islamiste dans leur grille de lecture de l’espace musulman et du monde arabe, ils n’en comprendront pas les enjeux réels. La pensée mortifère des Frères musulmans dont le Hamas est une incarnation, nous la voyons à l’œuvre en France et en Europe comme en Afrique du Nord et au Sahel. C’est la même idéologie qui a armé le bras de l’assassin de Samuel Paty, comme elle a fanatisé Kobili Traoré qui a massacré Sarah Halimi parce que juive c’est-à-dire suppôt de Satan dans la fantasmagorie islamiste.

Dans l’affrontement présent, Israël est dans son droit. Quelles que soient les erreurs que certains peuvent vouloir reprocher à ses gouvernants, Israël a le droit d’exister et de persévérer dans son être. Et ici, il combat son agresseur. Il lutte aujourd’hui encore pour défendre son territoire et sa population (juive et arabe, touchée indifféremment par les roquettes).

Mais Israël ne fait pas que cela. En affrontant la figure avancée de l’islamisme à Gaza, Israël contribue à la défaite d’un totalitarisme islamique qui sévit aussi sur notre territoire. Il ne faut pas être grand expert pour comprendre cela et comprendre qu’au-delà de ce qui se joue au Proche-Orient, c’est probablement notre avenir, ici même, en France et en Europe, qui se joue aussi.

Affirmons notre solidarité avec le peuple israélien !

Source : https://www.lefigaro.fr/vox/monde/ceux-qui-menacent-israel-nous-menacent-aussi-20210518

 

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

L’Observatoire Juif de France félicite la PJ parisienne ayant identifié et interpellé les auteurs de Tweets antisémites envers April Benayoum.

L’Observatoire Juif de France (O.J.F.) félicite la Police Judiciaire parisienne qui a identifié et interpellé les auteurs de Tweets antisémites envers April Benayoum lors de la soirée Miss France en décembre 2020.

Tweets antisémites sur Miss Provence : neuf personnes interpellées

INFO RTL – La PJ parisienne a identifié et interpellé lundi 17 mai plusieurs auteurs des tweets haineux qui avaient visé April Benayoum en décembre 2020 lors la soirée Miss France. Ils seront jugés le 22 septembre.

Miss Provence, April Benayoum, le 19 décembre 2020
Miss Provence, April Benayoum, le 19 décembre 2020Crédit : AFP
 
Thomas ProuteauJournaliste RTL

Le torrent de haine avait déferlé quelques minutes après son passage à la télévision lors la soirée Miss France 2021, le 19 décembre dernier. Dans sa courte présentation April Benayoum, Miss Provence candidate au trophée national, était revenue sur ses origines israéliennes. Quelques minutes plus tard, plusieurs messages antisémites étaient postés sur les réseaux sociaux tels que “Tonton Hitler, t’as oublié d’exterminer Miss Provence”. 

L’enquête pour “remonter” les auteurs de ces tweets haineux, immédiatement ouverte par le pôle “haine en ligne” du parquet de Paris, et confiée à la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRPD) de la PJ parisienne, a permis d’aboutir le 17 mai à neuf interpellations, d’après les informations de RTL confirmées de source judiciaire : deux à Paris et sept en région. Les suspects, quatre hommes et quatre femmes majeurs âgés de 20 à 58 ans, ainsi qu’un mineur au moment des faits ont d’abord été placés en garde en vue et leurs ordinateurs et leurs téléphones saisis et passés au crible. 

Et les enquêteurs semblent avoir réuni suffisamment d’indices et de traces numériques puisque les huit majeurs ont été convoqués devant le tribunal le 22 septembre prochain pour être jugés des chefs d’injure publiques commise à raison de l’origine, de l’ethnie, de la race ou de la religion, punie d’un an de prison et 45.000 euros d’amende. La procédure visant le mineur a été confiée de son côté au parquet de Poitiers.

La procédure civile est en cours

Contacté par RTL, Jean Veil, l’avocat d’April Benayoum, qui n’a pas déposé de plainte pénale, mais engagé une procédure civile pour obtenir la condamnation Twitter, se réjouit des interpellations, mais considère que les poursuites pénales sont très insuffisantes au regard de “la gravité de la publication de ce type de propos”. 

“Les sanctions prévues par la loi de 1881 sur la presse paraissent inadaptées, car aujourd’hui elles sont totalement inefficaces, développe l’avocat. Seules des sanctions financières significatives pourront contraindre les plateformes numériques à mettre en place des algorithmes efficaces pour empêcher la publication de tel propos”. La procédure civile est en cours.

La Licra (Ligue contre le racisme et l’antisémitisme), qui avait dénoncé les tweets et porté plainte en décembre se satisfait pour sa part de la série d’arrestation et souligne qu’elle sera présente au procès.

Source : https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/tweets-antisemites-sur-miss-provence-neuf-personnes-interpellees-7900033025

 

 

 
Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé