Auteur/autrice : Observatoire Juif de France

Communiqué : Olivier Rioult est un falsificateur

L’Observatoire Juif de France a déposé plainte à l’encontre d’un individu qui usurpe le statut d’Abbé pour insulter les juifs sur les réseaux sociaux en apparaissant en soutane.

Le prétendu Abbé a déjà été condamné pour les mêmes faits.

Se disant l’abbé Olivier Rioult, il accuse les juifs d’être les assassins de Jésus, qu’ils sont maudits par Dieu lui-même, dans une vidéo intitulée « Que dire aux juifs ». Il se livre à des propos violemment antisémites et s’en prend aux juifs dans les incantations leur proposant de « renoncer à la synagogue » « de ne plus suivre le soi-disant État d’Israël ».

L’Observatoire Juif de France a décidé d’alerter l’Archevêché de Paris et de dénoncer les propos de cet individu qui se présente comme un représentant de l’Église en se faisant passer pour un Abbé aux yeux du Public.

L’Autorité ecclésiastique nous a immédiatement répondu, nous remerciant vivement de les avoir alertés et s’inquiète quant aux dommages causés par cet individu qui ne fait pas partie de l’Église catholique.

L’Archevêché précise que la Fraternité Saint-Pie X à laquelle appartient ce prêtre est en rupture avec l’Église catholique romaine depuis des années.

Elle récuse toute autorité de Rome et des Évêques catholiques ; et qu’elle n’a donc aucun moyen interne pour intervenir.

Dans le sillage ouvert par le concile Vatican II, l’Église catholique est résolument engagée dans une dynamique d’écoute, d’estime, de rencontre et de dialogue.

L’Archevêché tient à préciser et à rappeler la concorde qui signe le dialogue judéo chrétien, afin que l’ensemble de la Communauté Nationale se détourne de cet individu et connaisse la qualité des liens entre les juifs et l’Église catholique.

L’Observatoire Juif de France espère que sa plainte prospérera et que le Parquet engagera les poursuites appropriées à l’encontre de ce faussaire pour qu’il réponde de ses actes et soit déféré devant ses Juges.

Le Président

 

L’Observatoire Juif de France a déposé plainte à l’encontre de Christophe Chalençon.

L’Observatoire Juif de France dépose plainte contre Christophe Chalençon suite à sa publication d’une vidéo YouTube du 23 juin 2022 d’une rare violence qui attaque Jacques Attali, lui promettant la pendaison à la suite de la fresque qui représentait cet homme manipulant le chef de l’État.

Selon lui, « Jacques Attali serait un fils de pute, félon sioniste dont il sait que ce sont eux (les sionistes) qui ont envoyé les millions de juifs dans les chambres à gaz. »

Cette monstruosité qui piétine la mémoire des millions de juifs assassinés dans les camps de la mort nazie pour seulement être nés juifs, cette monstruosité relève d’un antisémitisme brutal et meurtrier. Attali est attaqué parce que juif, son supposé sionisme masque l’antisémitisme aveugle du mis en cause

 La plainte de l’Observatoire Juif de France vise plusieurs griefs, dont provocation à la discrimination nationale raciale religieuse ainsi que diffamation envers particulier(s) en raison de sa race, de sa religion ou de son origine, et ce, par parole, écrit, image ou moyen de communication au public.

Nous remercions BTA pour leur collaboration dans ce dossier.  

L’Observatoire Juif de France qui lutte contre le racisme, l’antisémitisme, le négationnisme, l’apologie du terrorisme et du nazisme sera toujours là pour faire face aux attaques auxquelles la Communauté juive fait face.

Le Président

 

L’Observatoire Juif de France dépose plainte contre Boris LE LAY multirécidiviste, et animateur du site « démocratie participative » qui poursuit ses publications haineuses, malgré sa dissolution.

Cet individu nocif et tapi derrière son ordinateur multiplie ses attaques antisémites. Sa cible cette fois est la nouvelle première Ministre, qui dès sa désignation fait l’objet d’un torrent de haine antijuive.

La jugeant dirigeant « un gouvernement d’occupation juive » il s’aventure à écrire :

« La juive Bornstein a posé pour premier acte politique la destruction de la famille aryenne et la promotion virulente de toutes les formes de dégénérescence sexuelle afin de hâter la pulvérisation finale de la société française ». « Elle serait une femme barbue tournant autour des petits garçons de cinq ans sans que personne n’y trouve à redire »

 « La question que tout le monde devrait se poser est de savoir si Élisabeth Bornstein a couché avec son père Joseph, fils de Yosef, comme il est de coutume dans sa communauté d’appartenance. »

L’Observatoire Juif de France (O J F) constate avec regret que ce site existe toujours et que Boris Le Lay, ce sinistre individu malade de haine, puisse dégorger de telles horreurs.

L’Observatoire Juif de France insiste pour que les pouvoirs publics mettent fin à ce déchainement d’insanités dont l’ensemble tombe sous le coup de la loi pénale.

Le Président

 

 

 

 

 

 

De quoi Jacques Attali est-il le nom? Guy Konopnicki | Radio J

 
 

De quoi Jacques Attali est-il le nom ? La chronique de Guy Konopnicki

L’antisémitisme semble si naturel qu’on ne le reconnait plus. Une bonne partie de l’opinion pense désormais, que la France est soumise à la finance juive, dont le président de la République serait la marionnette, fabriquée chez Rothschild et manipulée par Jacques Attali.

Dans ces conditions, la mairie d’Avignon a d’abord invoqué la liberté d’expression pour justifier son inaction et la fresque n’a été recouverte que sur l’injonction du préfet, représentant le gouvernement.

Les protestations des politiques sont rares, et aucun élu d’Avignon n’a songé à présenter des excuses à Jacques Attali. Même ceux qui condamnent la fresque, qui n’est que la copie des représentations antisémites classiques, publiées au long de l’affaire Dreyfus et, plus tard, dans la propagande de Vichy et des officines nazies, n’ont pas un mot pour cette manière de clouer au pilori un intellectuel, un économiste remarquable, qui fut aussi un serviteur de la République.

Je précise, au passage, que je n’ai pas de liens particuliers avec Jacques Attali, j’ai simplement pris beaucoup d’intérêt et de plaisir à l’écouter, en diverses circonstances, en un temps où la gauche ne se contentait pas de slogans et cherchait à comprendre la marche du monde.

Hélas, elle a bien changé, la gauche, depuis l’époque où nul ne se serait avisé de pointer du doigt les origines communes de l’économiste du parti communiste, Paul Boccara, et de celui du parti socialiste, Jacques Attali.

Ceux qui prétendent aujourd’hui défendre les acquis sociaux légués par les gouvernements de gauche, ont totalement oublié le marxisme modernisé par Boccara et ils n’ont de cesse de charger Attali de tous les maux, du tournant de la rigueur à l’adaptation de l’économie française aux réalités de l’Europe et du marché mondial.

Le crédo de la première force de gauche repose sur la dénonciation de créatures maléfiques, Alain Minc et Jacques Attali, coupables d’avoir conseillé plusieurs présidents de la République, et suspects de servir toujours les intérêts de la banque Rothschild, accusée d’avoir formaté le président de la République.

L’antisémitisme ancré à l’extrême-gauche n’est pas fait seulement de ces dérapages verbaux dont les élus LFI sont coutumiers. Il résulte d’une lecture simpliste du capitalisme, que le socialiste allemand August Bebel qualifiait déjà, il y a 120 ans, de socialisme des imbéciles. L’expression a été reprise avec bonheur par mon ami Alexis Lacroix, parce que nous assistons à un retour massif des imbéciles. L’idée d’un monde manipulé par une conspiration mondiale est le socle commun de l’extrême-gauche et de l’extrême-droite.

Les enquêtes d’opinion montrent que ce complotisme imprègne les jeunes générations plus que les anciennes, son omniprésence sur les réseaux sociaux en atteste. Et, bien sûr, la dénonciation du complot est associée à la haine d’Israël, l’antisionisme étant largement partagé par les générations incultes. Je viens de lire, par exemple, que le boycott du gaz russe profite comme par hasard à Israël, devenu pays producteur et potentiel fournisseur de la France.

L’antisémitisme se faufile ainsi sur chaque sujet d’actualité. Israël, qui avait, depuis soixante-quinze ans, toutes les raisons de redouter la préférence pétrolière de ses alliés occidentaux, se voit accusé de profiter de la crise énergétique.

Qu’il s’agisse d’énergie, de santé ou de crise financière, l’explication par la finance juive et les intérêts d’Israël s’impose systématiquement.

La France connaît une crise politique, il y a forcément un responsable juif !

L’image de Jacques Attali tirant les fils de la marionnette Emmanuel Macron tourne donc sur les réseaux, et ceux qui tentent de la dénoncer s’attirent tantôt des protestations effarouchées, niant le caractère antisémite de cette image, tantôt des flots d’insanités clairement antisémites.

De quoi Attali est-il coupable ? Il a bien été conseiller spécial du président de la République, mais il y a quarante ans, lors du premier mandat de Français Mitterrand. Il a occupé, depuis divers postes, et il a surtout le grand tort d’avoir des idées, beaucoup d’idées, qui ont intéressé successivement Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron. Chacun a le droit d’approuver ou de combattre les propositions de Jacques Attali, les présidents successifs en ont parfois retenu quelques-unes.  Mais ces propositions sont publiques, elles n’ont rien d’occulte, et Jacques Attali a défendu ses idées et ses conceptions en quelques livres qui furent autant de best-sellers.

Mais Jacques Attali est l’effigie du juif d’où vient tout le mal.

Quand les juifs eurent quitté l’Espagne, les Inquisiteurs firent aussi des effigies qu’ils brûlèrent en place publique.

Les réseaux sociaux ont remplacé les bûchers et font tourner l’image du juif.

Nous sommes tous Jacques Attali.

Guy Konopnicki  www.radioj.fr

L’Observatoire Juif de France a déposé plainte à l’encontre de l’Abbé Olivier Rioult.

L’Observatoire Juif de France a déposé une plainte devant le Procureur de la République contre l’individu se disant l’Abbé Olivier Rioult qui accuse les juifs « d’être les assassins de Jésus, qu’ils sont maudits par Dieu lui-même. »

Ce multirécidiviste qui vient d’être condamné par la justice, continue à déverser sa haine contre les juifs, dans une vidéo intitulée « Que dire aux juifs » publiée sur Telegram par “Réinfo PatrioteGoy” le 13 octobre 2021.

Il se livre à des propos violemment antisémites et s’en prend aux juifs dans des incantations proposant aux juifs de « renoncer à la synagogue »  « de ne plus suivre le soi-disant Etat d’Israël ». 

Il fait également de la publicité pour son livre « De la question juive – Synthèse par l’abbé O. Rioult.

La plainte de l’Observatoire Juif de France vise plusieurs griefs, dont provocation à la discrimination nationale raciale religieuse ainsi que diffamation envers particulier(s) en raison de sa race, de sa religion ou de son origine, et ce, par parole, écrit, image ou moyen de communication au public.

Nous écrivons ce jour aux Ministres de l’Intérieur et de la Culture afin de demander l’interdiction de mise en vente de son livre.

Nous remercions BTA pour leur collaboration dans ce dossier.

L’Observatoire Juif de France qui lutte contre le racisme, l’antisémitisme, l’antisionisme, le négationnisme, l’apologie du terrorisme et du nazisme sera toujours là pour faire face aux attaques auxquelles la Communauté juive fait face.

Le Président de l’Observatoire Juif de France

 

 

 

 

 

Israël exporte du carburant vers l’Europe : Croyez-vous aux miracles ?

                                                                    Jack Engelhard

S’il vous plaît, disent-ils, oubliez le passé. Nous ne parlions pas vraiment de tous ces commentaires désagréables contre l’État juif.

La blague était… pourquoi le Tout-Puissant a-t-il donné aux Juifs une Terre où coulent le lait et le miel ? Pourquoi pas du gaz et du pétrole ?

Au grand étonnement de presque tout le monde sur une période de quelque 2 000 ans, il s’avère qu’il l’a fait ! Qu’il y ait du gaz, dit-il, et il y eut du gaz.

Mais pas si vite. Premièrement, les gens devaient croire que cette Bonne Terre pouvait livrer du pétrole. Il n’y avait pas d’histoire de cela pour une Terre que l’on croyait sèche depuis la Création.

Il y a quelques décennies, les meilleurs des bons vieux garçons du Texas se sont associés à leurs homologues israéliens pour aller de l’avant et s’entraîner, bébé, s’entraîner.

Les « voyous », comme on les appelle, ont construit des plates-formes le long des eaux territoriales d’Israël pour explorer tout ce que la mer pouvait donner, et après des années de sueur, d’essais et d’erreurs, en 1999, cela a donné.

Google a ceci à dire : « Les eaux israéliennes baignent dans le gaz, et ce que nous avons découvert n’est que le début. Noble Energy, une société basée à Houston qui a fait sa première découverte de gaz en Israël en 1999, a trouvé plus de 30 billions de pieds cubes de gaz au large des côtes du pays au cours de la dernière décennie.

Croyez vous aux miracles?

D’abord l’indépendance énergétique. Aujourd’hui, Israël est une centrale énergétique, et maintenant, presque tout le monde veut une part de cette énergie bénie.

Certes, les Européens.

Souvenir? C’est la foule, sous les auspices de l’UE, l’Union européenne, qui, jusqu’à il y a quelques semaines, critiquait sévèrement l’État juif. Directement ou par l’intermédiaire de l’ONU, ils ont pris parti, presque toujours favorable aux Arabes palestiniens. Israël a été dénoncé pour ne jamais en faire assez pour satisfaire ces gens.

Puis, quelque chose s’est passé.

Les approvisionnements en carburant des pipelines russes ont commencé à se tarir; ceci, en raison de la guerre de Poutine contre l’Ukraine, provoquant une distraction et une pénurie.

La Russie elle-même s’épuisait et les Européens tournaient presque à vide. Où aller quand le besoin est criant ?

Naturellement, à la terre où coulent le gaz et le pétrole.

Tout d’abord, un mot sur Donald Trump. L’ancien président a averti les Allemands de s’abstenir de raccorder l’Europe via un gazoduc russe.

On ne sait jamais pour la Russie, a-t-il dit… tout peut arriver.

Effectivement, il l’a fait… et maintenant les Européens se retrouvent à la merci d’Israël. S’il vous plaît, disent-ils, oubliez le passé. Nous ne parlions pas vraiment de tous ces commentaires désagréables contre l’État juif.

On est potes, non ?

Nous nous sommes trompés et désormais nous nous comporterons différemment. Vive Israël, notre cher ami.

Ce ne sont pas les mots exacts prononcés par la cheffe européenne Ursula van der Leyen lorsqu’elle a rencontré le Premier ministre israélien Bennett il y a quelques jours… mais c’est bien l’essentiel,

Elle a loué les Israéliens de haut en bas et de côté et même Bennett semblait confus et embarrassé par de telles déclarations d’amour inattendues.

Elle a même condamné la récente série d’attaques arabes contre des civils israéliens.

Tout un interrupteur.

Oh, pendant ce temps, la même UE distribue des millions aux mêmes terroristes.

Bennett impose-t-il des conditions comme prix de la générosité d’Israël ?

 

Il devrait. Il devrait certainement.

Le romancier américain à succès basé à New York, Jack Engelhard, écrit régulièrement pour Arutz Sheva.

Il a écrit le best-seller mondial du livre au film “Proposition indécente”, l’épopée de la salle de presse faisant autorité, “The Bathsheba Deadline”, suivi de ses classiques du passage à l’âge adulte, “The Girls of Cincinnati” et, l’Holocauste-à- Mémoires de Montréal, « Escape from Mount Moriah ». Pour cela et son épopée des années 1960 “The Days of the Bitter End”, les contemporains l’ont salué “Le dernier Hemingway, un écrivain sans égal et la conscience de nous tous”.

Site Web : www.jackengelhard.com

https://www.israelnationalnews.com/news/355075?utm_source=activetrail&utm_medium=email&utm_campaign=nl

 

Israel exports fuel to Europe: Do you believe in miracles?

Please, they say, forget the past. We didn’t really mean all those nasty comments against the Jewish State. Sort of. Op-ed.

Jack Engelhard

The joke used to be…why did the Almighty give the Jews a Land flowing with milk and honey? Why not gas and oil?

To the astonishment of nearly everyone over a period of some 2,000 years, turns out He did! Let there be gas, He said, and there was gas.

But not so fast. First, people had to believe that this Good Earth could deliver petroleum. There was no history of this for a Land thought to be fuel dry since Creation.

Some decades ago the best of the good ol’ boys from Texas teamed up with their Israeli counterparts in order to go forth and drill, baby, drill.

The “roughnecks,” as they are called, built rigs along Israel’s territorial waters to explore whatever the sea might give, and after years of sweat, trial and error, in 1999, it gave.

Google has this to say: “Israeli waters are swimming in gas, and what we have discovered is only the beginning. Noble Energy, a Houston-based company that made its first discovery of gas in Israel in 1999, has found more than 30 trillion cubic feet of gas off the country’s coast over the last decade.”

Do you believe in miracles?

First came energy independence. Today, Israel is an energy powerhouse, and now, nearly everybody wants a share of that blessed energy.

Certainly, the Europeans.

Remember them? That’s the crowd, under the auspices of the EU, the European Union, that, until a few weeks ago, were severely critical of the Jewish State.

Directly or through the UN, they took sides, nearly always favorable to the Palestinian Arabs. Israel was denounced for never doing enough to satisfy those people.

Then, something happened.

Supplies of fuel from Russian pipelines began drying up; this, due to Putin’s war on Ukraine, causing a distraction and a shortage.

Russia itself was running low, and the Europeans were running on near empty. Where to go when the need is desperate?

Naturally, to the land flowing with gas and oil.

First, a word about Donald Trump. The former president warned the Germans to desist from hooking up Europe through a Russian gas pipeline.

You never know about Russia, he said…anything might happen.

Sure enough, it did…and now the Europeans find themselves at Israel’s mercy. Please, they say, forget the past. We didn’t really mean all those nasty comments against the Jewish State.

We’re pals, right?

We were mistaken and from now on we’ll behave differently. Long live Israel, our dear friend.

Those aren’t the exact words spoken by European chief Ursula van der Leyen when she met with Israel’s prime minister Bennett a few days ago…but it is the gist all right,

She praised the Israelis up, down, and sideways and even Bennett seemed confused and embarrassed from such unexpected declarations of love.

She even condemned the recent spate of Arab attacks against Israeli civilians.

Quite a switch.

Oh, meanwhile the same EU is handing out millions to the same terrorists.

Is Bennett imposing conditions as the price for Israel’s generosity?

He should. He certainly should.

New York-based bestselling American novelist Jack Engelhard writes regularly for Arutz Sheva.

He wrote the worldwide book-to-movie bestseller “Indecent Proposal,” the authoritative newsroom epic, “The Bathsheba Deadline,” followed by his coming-of-age classics, “The Girls of Cincinnati,” and, the Holocaust-to-Montreal memoir, “Escape from Mount Moriah.” For that and his 1960s epic “The Days of the Bitter End,” contemporaries have hailed him “The last Hemingway, a writer without peer, and the conscience of us all.” Website: www.jackengelhard.com

Engelhard books
Engelhard books J.Engelhard

https://www.israelnationalnews.com/news/355075?utm_source=activetrail&utm_medium=email&utm_campaign=nl

FOG – La Nupes, cette nouvelle France rance – Le Point

ÉDITO. Quand une certaine France d’extrême gauche, celle de M. Mélenchon, se fait le relais d’idées moisies et flirte avec l’antisémitisme.

Jean-Luc Melenchon a Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), le 7 mai 2022.
Jean-Luc Mélenchon à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), le 7 mai 2022.
 
Un Conseil national de la refondation – le contraire de « révolution », mot clé de 2017 -, tel est le nouveau grand dessein d’Emmanuel Macron. Une resucée du Conseil national de la Résistance, après la Libération, sous la houlette du Général.

Selon l’Observatoire Juif de France, les propos tenus par Jean-Luc Mélenchon, représentent une menace pour la démocratie.

L’Observatoire Juif de France n’interfère pas dans les élections, notamment pas dans celles législatives.

Force pour elle d’observer que, candidat autoproclamé de la NUPES (Nouvelle union populaire écologique et sociale) à la fonction de Premier ministre, le député Jean-Luc Mélenchon a multiplié au cours de ces dernières années des déclarations inquiétantes pour la démocratie :

 

  • Le 13 décembre 2019, il a commenté sur son blog les résultats des élections législatives au Royaume-Uni, en particulier la défaite du Parti travailliste (Labour Party) dirigé par Jeremy Corbyn : celui-ci « a passé son temps à se faire insulter et tirer dans le dos par une poignée de députés blairistes. Au lieu de riposter, il a composé. Il a du subir sans secours la grossière accusation d’antisémitisme à travers le grand rabbin d’Angleterre [Ephraim Mirvis] et les divers réseaux d’influence du Likoud (parti d’extrême droite de Netanyahou en Israël). Au lieu de riposter, il a passé son temps à s’excuser et à donner des gages. Dans les deux cas il a affiché une faiblesse qui a inquiété les secteurs populaires… Retraite à points, Europe allemande et néolibérale, capitalisme vert, génuflexion devant les ukases arrogants des communautaristes du CRIF : c’est non ».

Selon l’entourage de Jean-Luc Mélenchon, celui-ci voulait dire qu’il ne se laisserait « pas influencer par des lobbys quels qu’ils soient, financiers ou communautaristes ».

     . Le 4 juin 2022, Jeremy Corbyn a tweeté « faire campagne » à Paris avec Danielle Simonnet et Danièle Obono, candidates de la NUPES.

 

  • Le 6 juin 2021, sur France Info, Jean-Luc Mélenchon alléguait : « Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, vous aurez un grave incident ou un meurtre… Nous aurons le petit personnage sorti du chapeau et l’événement gravissime, qui va une fois de plus permettre de montrer du doigt les musulmans et d’inventer une guerre civile » ;
  • Le 28 octobre 2021, le journaliste Bruce Toussaint l’a interrogé sur BFM pour savoir si Eric Zemmour était antisémite ou pas. Jean-Luc Mélenchon a répondu: « Monsieur Zemmour ne doit pas être antisémite parce qu’il reproduit beaucoup de scénarios culturels : « On ne change rien à la tradition. On ne bouge pas. La créolisation, oh, mon dieu, quelle horreur ! » Et tout ça, ce sont des traditions qui sont beaucoup liées au judaïsme. Ça a ses mérites : ça lui a permis de survivre dans l’Histoire. Donc, moi je ne crois pas qu’il soit antisémite ».

     . Le 29 octobre 2021, face à l’indignation suscitée par ses propos, le député a publié sur les réseaux sociaux le texte « ENCORE ! ANTISÉMITISME ET ZEMMOURISME : LA NAUSÉE » : « Je suis même prêt à admettre que je me suis mal exprimé puisque j’ai donné prise à des interprétations qui sont au contraire de ce que je pense ». 

 

  • Le 27 janvier 2022, sur C8, lors du débat de « Face à Baba » animé par Cyril Hanouna, le candidat LFI à l’élection présidentielle a crié à Eric Zemmour, candidat de Reconquête !, alors que les deux candidats évoquaient l’immigration : « D’accord, on a compris. A la niche ! Ah, la paix, le chien ! »

« S’il vous plaît, vous ne me parlez pas comme ça », lui a intimé Éric Zemmour.

« Je parle comme je veux », a répliqué Jean-Luc Mélenchon. 

« Vous ne me parlez pas comme à un chien. OK, Mélenchon ? », a asséné Éric Zemmour.

« Ça suffit de parler des gens comme ça ! Si vous n’êtes pas content, vous pouvez partir ! », a ordonné Jean-Luc Mélenchon.

Eric Zemmour lui a rappelé qu’il n’était pas l’organisateur du débat.

Cyril Hanouna a enfin demandé à Jean-Luc Mélenchon de « rester courtois ».

 

  • Le 30 janvier 2022, Jean-Luc Mélenchon a tweeté ses propos tenus lors de l’émission « C dans l’air » sur France 5 : « La France pourrait taper du poing sur la table et dire au gouvernement d’Israël de respecter les résolutions votées à l’ONU. À quoi bon voter s’ils ne respectent rien ? La population de Gaza endure un enfermement révoltant. Je crois toujours à la solution à 2 États. #cdanslair».

 

  • Le 4 juin 2022, lors d’un contrôle dans le XVIIIe arr. de Paris, le conducteur d’une voiture transportant trois passagers n’a pas obtempéré à un contrôle policier. Refusant d’être interpellé, il a foncé sur les policiers. Ceux-ci ont tiré sur le véhicule en blessant gravement le conducteur et une passagère qui décèdera à l’hôpital.

       . Le 4 juin 2022, Jean-Luc Mélenchon a commenté un tweet résumant ces faits : « Encore un abus de pouvoir inacceptable. La peine de mort pour un refus d’obtempérer. Le préfet approuve ? Le ministre félicite ? La honte c’est quand ? »

Placés en garde à vue, les trois agents de police ont argué de leur légitime défense. Ils ont été interrogés aussi par l’IGPN (Inspection générale de la police) et soutenus par des syndicats policiers.

     . Le 6 juin 2022, Jean-Luc Mélenchon a tweeté : « La police tue et le groupe factieux Alliance justifie les tirs et la mort pour “refus d’obtempérer”. La honte c’est quand ? ».

Ce qui a suscité un tollé. Le syndicat de police Alliance a annoncé qu’il allait porter plainte contre Jean-Luc Mélenchon. 

     . Le 7 juin 2022, sur France Inter, le député LFI a déclaré assumer « évidemment » ses propos : « Je dis que ce n’est pas normal qu’on tue quelqu’un parce qu’il refuse d’obtempérer. Il y a la loi, des punitions, des amendes. Mais pas la peine de mort ».

Les trois agents sont ressortis de garde à vue « libres de toute charge ».

La procureure de la République de Paris Laure Beccuau a confié l’enquête sur les tirs des policiers à un juge d’instruction. L’information judiciaire a été ouverte en particulier pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Quant au conducteur, il a été placé en garde à vue dans l’enquête ouverte pour « tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique, refus d’obtempérer aggravé par la mise en danger d’autrui, conduite malgré annulation du permis de conduire et conduite sous l’empire d’un état alcoolique et après avoir fait usage de substances classées comme stupéfiants ».

 

  • Le 8 juin 2022, Paris-Match a publié l’article « Obsédé par sa sécurité, Jean-Luc Mélenchon réclame qu’on lui crée une « safe room ». « On y découvre notamment un homme politique qui vit avec la peur d’être victime d’un fou… Il s’est ainsi constitué une petite armée: un service d’ordre national qui compte environ 300 bénévoles et un escadron de 30 personnes – les militants les plus sûrs – dirigé par Benoît Schneckenburger, ce prof de philo ceinture noire de karaté, très engagé jusqu’à la dernière campagne».

       . Le 9 juin 2022, sur CNews, interrogé sur les déclarations de Jean-Luc Mélenchon sur la police, le journaliste Eric Revel a interrogé : « Si Jean-Luc Mélenchon devient Premier ministre, qui assurera sa sécurité ? »

 

Loin d’être exhaustif, ce florilège éclaire sur le style parfois agressif du député, ses ignorances de la distinction entre les résolutions onusiennes contraignantes et celles non contraignantes, ses partis pris – occultation de l’extraordinaire « melting pot » israélien et du blocus égyptien, et son complotisme alléguant la prétendue influence des Juifs ou d’Israël dans certains évènements.

 

Quant aux déclarations sur la « police qui tue », elles sont démenties par les statistiques du ministère de l’Intérieur : sur 26 320 refus d’obtempérer en France en 2021, 201 tirs de policiers et gendarmes ont visé des véhicules refusant un contrôle, soit 0,76% des cas.

 

Ces propos peuvent peut-être s’expliquer par un souci de clientélisme électoral. Mais elles nient que « l’État se caractérise par le monopole de la violence ou de la contrainte légitime » (Max Weber). Or, ce concept politique fonde ce pouvoir spécifique de l’Etat dans notre République démocratique.

 

Enfin, de la part d’un élu de la Nation, du concepteur de la NUPES et d’un éventuel futur chef de gouvernement, ces comportements et déclarations s’avèrent inquiétants pour la France, notamment ses citoyens juifs, l’ordre public et l’unité de la Nation.

 

L’Observatoire Juif de France les condamne fermement.

 

Le Bureau

 

 

[1] https://www.lefigaro.fr/actualite-france/nouvelles-crise-entre-melenchon-et-le-crif-20191215

L’Observatoire Juif de France salue et félicite les autorités compétentes pour la suppression des publications antisémites émises par Peter CADARACHE de son vrai nom Pierre FOUL.

L’Observatoire Juif de France avait saisi en son temps, le Procureur de la République de Paris des publications à caractère antisémite du dénommé Peter CARADACHE.

Cet individu depuis de nombreuses années déversait sa haine contre les Juifs sur Twitter et Odysee, faisait l’objet d’une surveillance étroite de la part de notre plateforme de veille sur internet.  

Nous félicitons les autorités, les diverses associations ainsi que toutes les entités militants contre l’antisémitisme d’avoir fait bloc tous ensemble afin que ces publications haineuses soient supprimées. #touscontrelantisemitisme

L’Observatoire Juif de France[1] qui lutte contre le racisme, l’antisémitisme, le négationnisme, l’apologie du terrorisme et du nazisme sera toujours là pour faire face aux attaques auxquelles la Communauté juive se doit de faire face.

Le Président 

[1] https://observatoirejuifdefrance.fr/