Catégorie : Lévy

L’Observatoire Juif de France dépose plainte contre un individu qui prétend se présenter à la Fonction Supreme et qui appelle au “Boycott de l’Etat d’Israël.

 

L’Observatoire Juif de France qui a pour objet de lutter contre toutes les formes de discrimination raciale, ethnique, nationale ou religieuse, a déposé plainte  entre les mains du Parquet de Toulouse, à l’encontre d’Anasse Kazib qui, disant vouloir  devenir président de la République française, se commet avec les boycotteurs de        « Collectif Palestine vaincra » dont on sait qu’il est une émanation du FPLP, interdit en France et classé comme Organisation terroriste.

Cet homme  aux hautes ambitions, déclarant vouloir diriger les destinées de la France, déambule dans les rues en brandissant une affiche appelant au boycott d’Israël. 

Ne sait-il pas que la Loi pénale prohibe toute discrimination et que le boycott en est une ?

Veut-il accéder à ces hautes fonctions en soutenant une organisation en lien avec des terroristes ?

Ne sait-il pas que le boycott de l’Etat d’Israël est assimilé à un acte antisémite ?

L’O J F s’oppose par toutes les voies de droit, à tous les actes antisémites et à toutes les discriminations avérées à fortiori lorsqu’ils émanent d’un homme public qui déclare son ambition de briguer la magistrature suprême.

L’OJF demande que sa plainte soit retenue et que des poursuites soient lancées à l’encontre de cette personne qui est coutumier de ces démarches nauséabondes.

René Lévy 

 

                                                  

                                                                     

Yana Grinshpun : Le Petit Robert et la grande révision sur Israël

Au-delà de la polémique du “iel”, la linguiste dénonce des définitions orientées et des partis pris idéologiques du dictionnaire autour du conflit israélo-palestinien.

Le Petit Robert est sous les feux de la rampe et tout le monde en parle.

Le Petit Robert est sous les feux de la rampe et tout le monde en parle.

afp.com/CORALDINE ZAINAPar Yana Grinshpun*Publié le 26/11/2021 à 11:57, mis à jour à 13:19Newsletter
Le SeptLes 7 infos qui comptent pour commencer la journéeEnvoyée chaque matin Je m’inscris

Le Petit Robert est sous les feux de la rampe et tout le monde en parle. Mais ce texte ne portera pas sur le nouveau-né par insémination artificielle : “iel”. Les linguistes se sont déjà demandé quelles en sont les formes pronominales correspondant à un complément d’objet direct et indirect, d’autres ont remarqué les incohérences d’accord (“iel est con” reste toujours masculin, hélas), d’autres encore ont vu que le neutre a curieusement une forme féminine “ielle”. Bref, tout cela a déjà été dit et qu’ “iels” se débrouillent comme ils peuvent. Après tout, la créativité lexicale est à l’honneur et le français commun est d’ores et déjà “has been”. Allons, enfants de la matrie, laissons “iels” faire. PUBLICITÉLIRE AUSSI >> Entrée de “iel” dans Le Robert : “La langue a un effet sur les représentations”

Les dictionnaires sont réputés décrire le patrimoine linguistique aussi objectivement que cela est possible. Or, les ouvrages lexicographiques ne sont pas “neutres”, ils sont fabriqués par des êtres humains qui ne sont pas exempts de préférences idéologiques. Ils sont engagés dans les débats sociétaux, ils ont leurs opinions en matière d’enseignement, de langue, d’usages, etc. Il est donc impossible d’exclure le fait que des choix tout à fait personnels transparaissent dans les dictionnaires. Alain Rey, dans sa préface de La lexicographie militante écrit à propos des discours lexicographiques : “On voit ici que la décision de produire un dictionnaire, que le projet lui-même peut faire partie d’une action militante qui peut dépasser en l’englobant l’activité lexicographique même”. 

Anachronisme

Le militantisme peut être bénéfique pour l’avancement vers l’émancipation, le progrès et toutes les bonnes causes socio-politiques ; de cela, il n’y a aucun doute…

Source :
https://www.lexpress.fr/actualite/idees-et-debats/yana-grinshpun-le-petit-robert-et-la-grande-revision-sur-israel_2163158.html

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

JE ME DOIS DE M’ASSOCIER A CET HOMMAGE. LE DOCTEUR ANDRE NAHUM A ETE UN EXCELLENT MEDECIN ET UN GRAND HUMANISTE ET UN. GRAND CONTEUR. IL AVAIT OUVERT SON CABINET AU PREMIER ETAGE DANS L’IMMEUBLE QUE NOUS HABITIONS AU 2 RUE DE BORDEAUX. IL A ETE MON MEDECIN DEPUIS MES 10 ANS ET NOUS A REJOINT A SARCELLES ET A ETE CELUI DE NOTRE FAMILLE. MERCI A JEAN-PIERRE.

Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

HOMMAGE – ANDRÉ NAHUM, LE CHANTRE DU JUDAÏSME TUNISIEN

23 Novembre 2021 | 11 vue(s)
Catégorie(s) :
 
 

Il y a 100 ans, naissait André Nahum, le chantre du judaïsme tunisien

 

Le plus célèbre des Juifs de Sarcelles, personnalité truculente de la communauté juive de France, « roi des briks » (1) et « médecin de Kairouan »(2), André Nahum, s’est éteint le 7 décembre 2015. Il était né le 24 novembre 1921, il y a cent ans.

Médecin et romancier, chroniqueur à la radio Judaïques FM, André Nahum était le chantre du judaïsme tunisien, véritable gardien de la mémoire de « Tunis-la-Juive » (3), de son humour et de sa sagesse (4).

Fils d’Eugène Nahum, qui, avec les frères de son épouse, tenait un commerce de tissus en gros dans les souks de Tunis, André Nahum a vu le jour dans la capitale tunisienne. Sa destinée, dès lors, était toute tracée et il aurait dû succéder à son père, mais, après avoir obtenu son baccalauréat section philosophie, il choisit, malgré les fortes réticences d’Eugène Nahum, de se lancer dans des études de médecine et de gagner Paris. À l’époque, les voyages en avion étaient rares. C’est donc en bateau que le jeune André rejoint Marseille et, de là, Paris. Comme tous les jeunes « Tunes » exilés, il ne manquait pas de revenir au pays pour les vacances estivales. La Deuxième Guerre mondiale va perturber ce rythme tranquille et, en 1939, il préfère poursuivre ses études à Alger qu’à Paris, devenue dangereuse. Après l’armistice, il est réquisitionné comme externe à l’hôpital Parney. Libéré après plusieurs semaines, il regagne Tunis puis Alger. En 1941, du fait du Statut des Juifs, il est exclu de la faculté de médecine d’Alger. Il se retrouve à Tunis. Tour à tour, pointeur, aide-comptable et vendeur de sciure, il retrouve l’espoir quand il apprend le débarquement américain en Afrique du Nord. Hélas, les Allemands n’ont pas encore dit leur dernier mot et, contre toute attente, envahissent la Tunisie qu’ils occuperont pendant six mois, du 13 novembre 1942 au 7 mai 1943. André Nahum, comme des milliers de jeunes Juifs tunisiens, sera astreint au travail obligatoire au camp de Bizerte. « J’ai connu les coups de plat de baïonnette sur les fesses, la cravache et les tonsures infamantes…Avec mes compagnons d’infortune, j’ai subi la vermine, les poux, la gales, les réveils au petit matin à grands coups de crosse sur la porte de la chambrée aux coups répétés et furieux de  Aufstein, Los , Los ! » racontera-t-il plus tard (5).

Après avoir quitté la Tunisie, André Nahum s’installera à Sarcelles où s’étaient regroupés, dans les années soixante, de nombreux Juifs d’Afrique du Nord. Il sera alors, pendant longtemps « Le » médecin de Sarcelles.

Marié à Jeanine Augé,  il aura 3 enfants, deux garçons, Pierre et David, tous deux médecins et une fille, Maya, auteure et journaliste, animatrice à Radio J.

La passion de l’écriture et du témoignage le gagnera très vite. Paru en 1979, « L’étoile et le jasmin » est un véritable bijou (6), précurseur et annonciateur de nombreux autres ouvrages.  Plus tard, André Nahum, qui vouait au grand champion de boxe juif tunisien assassiné à Auschwitz, Young Perez, une grande admiration, lui consacrera deux ouvrages (7).

Il suivait avec passion l’actualité proche-orientale (8) et, s’il gardait une nostalgie pour son pays natal et se voulait un partisan de l’amitié judéo-musulmane, il analysait avec lucidité l’exil des Juifs des pays arabes, estimant que « l’habileté du pouvoir fut de se débarrasser des Juifs en faisant croire qu’il faisait tout pour les garder. Officiellement on voulait nous retenir et on nous poussait délicatement vers la sortie. En réalité, tout concourrait à nous faire partir » (9). Plus particulièrement, pour ce qui concerne la Tunisie, il affirmait : « La Tunisie, c’est le pays où je suis né il y a 2000 ans. Celui de mes aïeux, de mes morts, celui de mon enfance. Une terre à laquelle j’étais viscéralement attaché jusqu’au jour où l’on m’a fait comprendre qu’elle n’était plus mienne. « Tunis-la-Juive » est morte. Elle ne reviendra jamais plus. J’ai cru après l’indépendance qu’une minorité juive pourrait vivre dans un pays arabe. Je me suis trompé ». (10)

Avant de tirer sa révérence, André Nahum nous a offert, en octobre 2015, un ouvrage pour la jeunesse, illustré par Éva Sanchez Gomez (11).

André Nahum, un grand, un très grand bonhomme apparu sur cette terre il y a un siècle. Que sa mémoire soit bénie et longtemps magnifiée.

 

Jean-Pierre Allali

Zemmour : C. Lagarde s’est tiré une balle dans la tête | JForum

 

Christophe Lagarde s’est tiré une balle dans la tête, en cherchant à discréditer Éric Zemmour, mais il n’est pas le seul. France-Info complice de l’ignominie s’est pris les pieds dans le tapis, et se trouve obligé de retirer la vidéo. Mais trop tard, le mal est fait. Après avoir poussé C. Lagarde à la faute en faisant de la surenchère, en mentant effrontément, en déformant les propos de E. Zemmour , l’intéressé qui a voulu se rendre intelligent, est tombé dans l’appel au meurtre, et devrait être poursuivi pour ses propos. Mais la démocratie française est à géométrie variable. Alors que les propos sont publics, sur un audiovisuel public , aucun procureur ne semble s’être ému de la chose. Les grands donneurs de leçons, sont devenus sourds et muets. Pourvu qu’ils le restent.

 

L’auteur d’une menace de mort encourt 5 ans de prison et 75 000€ d’amende lorsqu’elle est émise sans ordre. La peine est portée à 7 ans d’emprisonnement et 100 000€ d’amende lorsqu’elle est émise avec un ordre de remplir une condition (L’article 222-18-3 du Code pénal).

« Une balle dans la tête » – Eric Zemmour réagit aux menaces du patron de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde : « De toutes les racailles qui me prennent pour cible, tu n’es pas la plus dangereuse, mais la plus traîtresse”.

 

18h35: Eric zemmour a réagit par un communiqué après les menaces du Président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde: « Il dénonce “la duplicité”, “la lâcheté, “le cynisme” du président de l’UDI. “Depuis des mois, je suis probablement l’homme le plus menacé de mort de France. Je m’y suis fait. De toutes les racailles qui me prennent pour cible, tu n’es certainement pas la plus dangereuse, mais incontestablement la plus traîtresse”.

 

15h28: Éric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes a réagi aux propos du président de l’UDI: “Propos monstrueux de Jean-Christophe Lagarde (…). Déclaration d’une violence inouïe qui mérite des sanctions exemplaires. J’espère que ses propos seront dénoncés unanimement par tous les responsables républicains de France”.

“Le débat politique atteint une violence intolérable. Celle des mots annonce celle des actes. Et qu’un centriste, le comble, prête au défunt Charles Pasqua des intentions de meurtre est insupportable”, a quant à lui réagi Bernard Carayon, l’un des porte-parole de Michel Barnier.

13h23 : Après le tollé suscité sur les réseaux sociaux depuis ce matin sur l’absence de réaction en plateau des journalistes de France Info suite aux menaces de mort de Jean-Christophe Lagarde contre Eric Zemmour, la télé et la radio France Info ont publié un communiqué en début d’après-midi indiquant « que la séquence allait être coupée et non rediffusée »

12h11: Jean-Christophe Lagarde, le Président du groupe UDI et Indépendants a dérapé en plein direct ce matin sur France Info alors qu’il était invité de l’interview politique. A une question sur Eric Zemmour, il a ainsi péter les plombs en plein direct en menaçant le journaliste et sans doute futur candidat à la Présidentielle : « Il ose se prétendre du RPR, mais si Pasqua était là tu prendrais une balle dans la tête ! »

Des propos légitimant ainsi l’usage de la violence pour faire taire Eric Zemmour et qui n’ont provoqué aucune réaction de la part des journalistes présents qui ont enchaîné comme si de rien n’était.

Mais ce n’est pas tout car Jean-Christophe Lagarde, en roue libre a également menti à plusieurs reprises de façon grossière. Ainsi, par exemple, il affirme ainsi que « Eric Zemmour ne supporte pas la contradiction comme il l’a montré dans Face à la rue à Drancy ». Mais le patron du l’UDI a oublié de dire que pendant l’émission en direct Eric Zemmour a bien eu de la contradiction car a été confronté, par exemple, à un député En Marche, à un responsable de La France Insoumise ou encore à un militant LGBT. La seule personne qui a refusé de débattre est la femme de Mr Lagarde qui est la Maire de la ville. On se demande donc qui a peur de la contradiction

Mr Lagarde affirme également que personne n’a dit « qu’une boucherie traditionnelle se trouvait à 150m du lieu où il circulait. Mensonge également, car il est très simple de revoir le passe où dans la boucherie, un employé répond à Eric Zemmour « qu’il y a une boucherie à 150m ».

Autant de faits que personne n’a opposé aux mensonges et aux menaces du patron de l’UDI.

Source : JFORUM.FR 

 

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

L’ambassadrice d’Israel au Royaume-Uni évacuée sous la menace violente de pro-palestiniens

 

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

Procès du meurtre de Mireille Knoll s’ouvre aujourd’hui mardi 26 octobre 2021 aux assises de Paris.

Après l’indicible, le procès d’assassins est bien souvent pour les proches des victimes une véritable épreuve.
Le parcours des tortionnaires, les mobiles, les détails de l’homicide sont autant de mots et d’attitudes insoutenables pour les familles des victimes.
Et les manœuvres de la défense des assassins pour tenter de minimiser parfois d’innocenter les coupables ajoutent à cette épreuve si douloureuse.
L’Observatoire juif de France tient à exprimer son soutien à la famille de Mireille Knoll et l’assure de sa proximité de cœur, fidèle et sans faille.
Il est hautement souhaitable que le caractère antisémite de ce meurtre soit reconnu par la Justice.
René Lévy
Président de l’Observatoire juif de France

Communiqué de presse : L’Observatoire Juif de France dépose plainte à l’encontre de Gaetan Matis se disant humoriste suite à sa « blague » publiée sur Twitter faisant référence à l’attentat du Bataclan.  

Paris le 25 octobre 2021

L’Observatoire Juif de France dépose plainte à l’encontre de l’humoriste se disant Gaëtan Matis qui suite à son Tweet du 7 octobre 2021 a déclenché une polémique en faisant une référence à l’attentat du Bataclan et Eric Zemmour.
 « Si j’avais une machine à voyager dans le temps, je bookerai le Bataclan pour la soirée du 13 novembre afin d’y organiser une soirée rencontre entre Eric Zemmour et son public ».

Ces propos indignes constituent une apologie du terrorisme qui est prévu et sanctionné par les dispositions du Code pénal.

L’Observatoire Juif de France a pour vocation de combattre tous les individus qui se livrent à des actes racistes, antisémites ou faisant l’apologie du terrorisme et du nazisme.
L’Observatoire Juif de France ne laisse passer aucun dérapage et reste toujours mobilisé aux fins de traquer inlassablement les antisémites.

Le Président
René Levy

 

CHRONIQUE Michel Zerbib pour RADIO J 13 NOVEMBRE NUMERO 18. Quand le sort s’acharne, une audience à pleurer

Ilana Ferhadian.

Hier Michel vous nous racontiez les témoignages de spectateurs retenus en otage au Bataclan par les terroristes Aggad et Mostefai, entre terreur et discussions surréalistes avant l’assaut de la BRI. Ce mercredi 20 octobre, la Cour a entendu encore des récits de survivants et de familles de victimes ; des témoignages insoutenables mais parfois dits avec une forme d’humour étonnante.

Michel ZERBIB

Oui Ilana un humour ici <<politesse du désespoir >> comme dit l’aphorisme et qui essaye de mettre à distance (si c’est possible) la description de l’horreur. Plusieurs témoins en ont fait montre dans ce procès si dur dans cette phase fondamentale qu’est le témoignage. Des petits moments de respiration alors que les récits nous coupent littéralement le souffle.
C’est le cas de celui de Hans , veste kaki et cheveux longs, 43 ans à l’époque, qui veut témoigner << pour tous ces fantômes qui hantent cette nuit du  13 novembre 2015, au concert des Eagles of Death Metal avec sa compagne  Lou, rencontrée quelques mois auparavant.

Ce couple se trouvait dans la fosse quand les trois terroristes ont pénétré dans le Bataclan.
Hans se souvient très bien des << pétarades et de cette silhouette en ombre chinoise d’un homme qui tenait une arme . Il ressent très vite une douleur qui le fait tomber au sol. Il est tombé sur une femme qui était déjà morte :<< ce qui m’a frappé, c’est la quantité de sang qui coulait … comment était-ce possible ? >> Mais il comprend qu’il ne faut pas bouger. Faire le mort comme l’ont raconté plusieurs survivants. Mais il ne sait pas où est Lou.


Hans essaie de supporter cette douleur qui lui irradie le corps, il tente de se comprimer contre le corps de cette femme et empêcher son propre sang de couler.

Quelques minutes plus tard, le terroriste Amimour fait exploser son gilet . Hans se souvient de << cette myriade de confettis qui retombaient …c’était assez joli. En fait, c’était répugnant >> admet-il. Mais attention le pire est à venir ! Certains spectateurs en profitent pour s’échapper de la salle. << Une tête est alors tombée sur mes pieds, ça ajoutait de l’inconfort à ma situation >> lâche-t-il avec un humour très anglais et puis carrément noir lorsqu’il poursuit << mes gestes étaient lents. J’essayais de faire rouler cette tête entre mes pieds >>
 Hans se demande ou sont ces blessures son << corps commençait à le lâcher … des épanchements à l’intérieur de moi … J’ai froid … je comprends que je commence à partir.>> Drôlement encore il dit << tout le monde se demande ce que ça fait de mourir. Pour moi c’était médiocre. Je n’ai pas vu de lumière au bout du tunnel. J’ai pensé à personne, j’avais juste froid >>

Les policiers arrivent enfin à l’intérieur et le transporte dehors. << une balle est entrée par la hanche, a démoli la rate puis s’est logée dans le poumon >> raconte encore Hans qui est un miraculé car une autre balle lui a touché le crâne ! Il a d’autres cicatrices mais il ne sait pas ce c’est >> Et Lou sa compagne ? Par chance, elle est sortie saine et sauve et c’est elle qui est à son chevet à l’hôpital puis dans les mois de rééducation. Mais ils ont survécu et peuvent aujourd’hui se réapproprier la rue. Vivants !

Ilana Ferhadian.

le récit d’une rescapée qui souffre d’une amnésie presque totale des attentats a été parmi d’autres un moment fort

Michel ZERBIB

Dominique a 47 ans. << je n’ai aucune violence envers les accusés car je ne veux pas m’abaisser à penser comme Daesh >> dit-elle d’emblée. C’est donc cette femme qui tente de reconstituer face aux juges les événements de sa mémoire traumatisée. Elle est de petite taille et elle n’est donc pas aller dans la fosse durant le concert << Quoi tient une vie ? c’est peut-être ma taille qui m’a sauvée >> En revanche sa mémoire n’a pas oublié le bruit terrible des kalachnikovs << je me sens piégée, je suis au sol, je ne vois rien >> Elle pense aux attentats de janvier, elle est désespérée << ce n’est pas de la peur, c’est au-delà. Elle va mourir sans pouvoir rien faire.
Dominique ne se souvient pas comment elle a pu s’échapper. Elle est ratée de longs mois en état de sidération << J’ai l’impression d’être restée là-bas, piégée par terre >> Mais ils ne l’ont pas eue et elle est libre << soyez heureux >> conclue-t-elle. On va essayer …

Ilana Ferhadian.

Pas facile Michel avec le récit qui va suivre, une mère qui a perdu son fils à 24 ans

Michel ZERBIB

 Non pas vraiment avec la photo de Pilomène et de son fils Baptiste souriants, projetée à la Cour. Cette femme encore jeune, à la coupe courte et aux lunettes veut raconter le parcours de son fils doux, solaire, à qui tout réussissait, jusqu’à ce terrible soir du concert, un cadeau de sa sœur. << sa vie c’est la mienne, sa mort c’est aussi la mienne >>Ce soir-là Philomene veut se rassurer << sur 1500 personnes, ce n’est pas possible qu’il soit dedans >> Cette nuit sera longue entre espoir et désespoir. C’est la petite amie de son fils qui lui annonce sa mort.

Philomène passera rapidement sur l’institut médicolégal et son manque d’humanité. Comme d’autres parents en deuil, elle a voulu savoir quels furent les derniers instants de son fils << j’ai attendu des mois avant de savoir comment était mort Baptiste, s’il avait souffert, s’il avait eu le temps d’avoir peur … >> Elle a tout lu, tout regardé pendant des mois. Aujourd’hui elle dit à la barre << que son fils a presque eu de la chance de mourir tout de suite, apparemment sans souffrir. En revanche, pour elle, six ans après la plaie est béante.


Tatiana témoigne pour sa grande sœur Precilia, assassinée avec son compagnon
. << partie dans la plus grande barbarie et sans doute seule >> Ses deux enfants qui lui permettent << d’avancer dans ce deuil >> ont comme second prénom celui de leur tante assassinée.
<< il faudra un jour que je trouve les mots pour leur expliquer dans quelle violence leur tante a disparu >>
Son père, lui, est mort de chagrin raconte-t-elle dans son récit qui a fait pleurer la salle.
Tatiana est poursuivi par le sort. Elle s’est retrouvée à nouveau dénaturée un attentat islamiste << j’habite dans la rue de l’école de Samuel Paty >> Son fils est scolarisé dans l’école du professeur décapité …

MICHEL ZERBIB

L’Observatoire Juif de France a porté plainte contre Louis Ouis

L’Observatoire Juif de France (OJF) a déposé une plainte devant le Procureur de la République contre M. Louis Ouis, auteur de posts antisémites sur VKontakte ou VK, réseau social russe.

M. Louis Ouis a posté un montage associant une photographie de Jacques Attali lié à une déclaration sur l’absence d’article prévoyant dans le traité de Maastricht la possibilité de sortie d’un Etat et surtitrée « CECI N’EST PAS UN COMPLOT JUIF ».
Il l’a ainsi commenté : « Messianisme belliqueux neuropirate… »
A droite de ce montage, figure la caricature d’un Juif portant une kippa et au visage doté d’un nez proéminent. Ce personnage, dont on ne voit que le haut du corps, se frotte les mains en signe de réjouissance.

M. Louis Ouis a ainsi commenté l’article « L’antisémitisme est tout à fait respectable » de Henry Makow : « C’est un juif, Henry Makov, qui le dit. »

Ces deux posts véhiculent des stéréotypes antisémites sur des Juifs identifiés par des caractéristiques – physiques, kippa – distinctives, et présentés comme bellicistes, maléfiques, complotistes, etc.

En outre, ils tendent à justifier l’antisémitisme, comme un acte de défense.

La plainte de l’Observatoire Juif de France (OJF) vise plusieurs griefs, dont provocation à la discrimination nationale raciale religieuse ainsi que diffamation envers particulier(s) en raison de sa race, de sa religion ou de son origine, et ce, par parole, écrit, image ou moyen de communication au public.

L’Observatoire Juif de France[1] lutte contre le racisme, l’antisémitisme, le négationnisme, l’apologie du terrorisme et du nazisme.

Des visuels sont disponibles sur demande.

                                                                                                                                                                                        Contact presse :

[1] https://observatoirejuifdefrance.fr/

 

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé