Catégorie : Lévy

COMBATTEZ AVEC NOUS L’ANTISEMITISME ET L’ANTISIONISME, SOUTENEZ-NOUS !

Chers amis, chères amies,

La lutte contre l’antisémitisme et l’antisionisme n’a pas de prix mais elle a un coût.

Nous devons sans relâche poursuivre et faire condamner celles et ceux qui se livrent à des actes répréhensibles dont le but est d’installer durablement l’antisémitisme dans notre pays.

Vos dons sont essentiels.

LA FISCALITÉ AU SERVICE DE VOTRE GÉNÉROSITE :

Vous êtes assujetti à l’Impôt Sur le Revenu

75 % du montant de votre don est déductible de votre Impôt sur le Revenu dans la limite d’un don de 1000€. Au-delà de ce montant, la réduction d’impôt est de 66 % dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

Ou faites un Chèque à l’ordre de l’ Observatoire Juif de France

Observatoire Juif de France : 22, avenue de Suffren 75015 Paris – 06 08 27 14 18

 http://www.ojfrance.org/- E-mail : [email protected]

Vous êtes assujetti à l’IFI

Dans le cadre de la collecte de l’Impôt sur la Fortune Immobilière nous avons l’honneur d’être hébergé à la Fondation France Israël dans le cadre de collecte de dons pour l’IFI, (chèque à libeller à l’ordre de « Fondation France Israël – OJF » et à envoyer à l’Observatoire Juif de France , 22 avenue de Suffren 75015 Paris.

Vous pouvez également faire un don en ligne sur le site de la Fondation France Israel https://votredon.fondationfranceisrael.org/OBSJ/~mon-don?_cv=1

 

Vous pouvez déduire 75% du montant de votre don dans la limite de 50.000 euros.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter René Lévy, Président de l’Observatoire Juif de France au 06 08 27 14 18 qui reste à votre disposition, à votre écoute.

Un reçu CERFA vous sera délivré par la Fondation France Israel dès réception de votre don.

Avec nos remerciements anticipés,

L’Observatoire Juif de France

Dépôt de plainte à l’encontre de Claire Langoulant pour ses propos racistes et antisémites.

Faisant suite à des informations qui nous ont été communiquées par BTA et après vérification

L’Observatoire Juif de France, qui lutte contre le racisme, l’antisémitisme, le négationnisme, l’apologie du terrorisme et du nazisme a donné instructions à nos Avocats afin de déposer plainte à l’encontre de la dénommée, Claire Langoulant qui dans des post se livre, à de violentes diatribes antisémites racistes et complotistes, comme en  témoignent certaines des publications ci –dessous :

Ses propos antisémites et racistes et complotistes remontent à 2019 mais sévissent et continuent à sévir sur le NET:

« L’antisémitisme est quelque chose de naturel »

« La juive mulâtre Meghan Markle est enceinte d’un pseudo anglican enjuivé, Harry, fils de l’anglicane Lady Diana, princesse des coeurs, qui était enceinte d’un musulman blanc, Dodi Al Fayed, avant un tragique “accident” sous le pont de l’Alma … »

« Le complot juif mondial vous passe le bonjour. En Chinois cette fois. »

Ces invectives et ces appels à la haine tombent sous le coup de la loi pénale en publiant de tels propos à la vue du grand public.

Nous, Observatoire Juif de France, avons pour but de traquer sans relâche les racistes, les antisémites et les xénophobes.

Le Président

René Lévy

INQUALIFIABLE !!!!!!


Comment oser créer un Comité de soutien à Kobili Traoré, assassin tortionnaire de Madame Sarah Halimi ?
L’Observatoire Juif de France dépose plainte. 
 
Ce Comité de soutien prétend que cet assassin barbare, actuellement interné, serait menacé par un “groupe” (…) comme nous pouvons le relever sur leur compte Facebook.
 
Nous avons déjà contacté l’hébergeur Facebook pour demander la suppression dudit compte. 
 

INQUALIFIABLE !!!!!!


Comment oser créer un Comité de soutien à Kobili Traoré, assassin tortionnaire de Madame Sarah Halimi ?
L’Observatoire Juif de France dépose plainte. 
 
Ce Comité de soutien prétend que cet assassin barbare, actuellement interné, serait menacé par un “groupe” (…) comme nous pouvons le relever sur leur compte Facebook.
 
Nous avons déjà contacté l’hébergeur Facebook pour demander la suppression dudit compte. 
 

Dépôt de plainte ce jour à l’encontre des dénommés Christian Salesse et Joss Calahan.

L’Observatoire Juif de France, qui lutte contre le racisme, l’antisémitisme, le négationnisme, l’apologie du terrorisme et du nazisme dépose plainte à l’encontre d’un certain Joss Calahan et Christian Salesse, qui dans des post se livrent, à de violentes diatribes antisémites et racistes, comme en  témoignent certaines des publications    ci –dessous :

Post de Joss Calahan 
Publications de Christian Salesse
« grosse pute suceuse de blanc a kippa argenté je suis plus noir que toi socialement sal pute de négresse »

« pendant que les putes gauchiste et leur maitre juif cosmopolite et sorros veulent des clando dégénéré bougnoule pour l europe . la stabilité chrétiene arabe la sédentarisation »

«  la synagogue le juif et c est grosse putes »

Ces invectives et ces appels à la haine tombent sous le coup de la loi pénale avec la circonstance aggravante qu’il livre des noms de personnalités juives ou supposées telles à la vindicte du grand public.

Nous, Observatoire Juif de France, avons pour but de traquer sans relâche les racistes, les antisémites et les xénophobes.

Le Président

René Lévy

Publication intégrale de la réponse du Groupe JCDecaux

Nous avons reçu la réponse du Groupe JCDecaux suite à notre indignation et à notre demande de clarification concernant l’usage des panneaux publicitaires du Groupe à des fins d’apologie à la haine raciale et à l’antisémitisme.

Cette réponse, très rapide avec arguments clairs à l’appui, notamment la proposition des services juridiques du groupe à collaborer avec l’Observatoire Juif de France dans le combat contre l’affichage sauvage à caractère antisémite sur ses supports, nous donne pleinement satisfaction.

La publication intégrale de la réponse du Groupe JCDecaux ne peut qu’en témoigner.

Le président
René Levy

—————————————————————————————————————–

Monsieur le Président,

J’ai bien pris connaissance de votre message.

Je souhaite vous informer avant toute chose que JCDecaux n’est aucunement responsable des agissements scandaleux que vous dénoncez légitimement et que nous sommes nous-mêmes victimes puisque nos dispositifs publicitaires ont été frauduleusement ouverts pour y installer des affiches antisémites.

Les affiches concernées ont été, dès dimanche dernier, retirées et nous avons comme nous le faisons systématiquement  porté plainte. Dans ce cas précis, nous avons complété la plainte que nous avions déposée au début du mois de mars à la suite des premiers piratages similaires survenus à Lyon et sa banlieue dans le contexte du procès “Zemor”. En revanche et nous le déplorons comme vous, nous ne pouvons empêcher la circulation de photos de ces affiches sur les réseaux sociaux.

Ces derniers mois, nous avons subi un certain nombre de piratages de même nature dans d’autres villes et nous avons, comme indiqué précédemment,  systématiquement porté ces délits intolérables devant les tribunaux. A cet égard et comme nous y avons invité d’autres organisations similaires à la vôtre, nous vous encourageons vivement à joindre vos efforts aux nôtres et à déposer plainte également de façon à obtenir une entière mobilisation des forces de police et de justice pour faire cesser ces agissements. Le cas échéant, vous ou votre conseil pouvez contacter M. Bertrand Allain, Directeur Juridique Groupe en charge de piloter ces actions, aux fins d’une bonne coordination.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments distingués

 

Publication intégrale de la réponse du Groupe JCDecaux

Nous avons reçu la réponse du Groupe JCDecaux suite à notre indignation et à notre demande de clarification concernant l’usage des panneaux publicitaires du Groupe à des fins d’apologie à la haine raciale et à l’antisémitisme.

Cette réponse, très rapide avec arguments clairs à l’appui, notamment la proposition des services juridiques du groupe à collaborer avec l’Observatoire Juif de France dans le combat contre l’affichage sauvage à caractère antisémite sur ses supports, nous donne pleinement satisfaction.

La publication intégrale de la réponse du Groupe JCDecaux ne peut qu’en témoigner.

Le président
René Levy

—————————————————————————————————————–

Monsieur le Président,

J’ai bien pris connaissance de votre message.

Je souhaite vous informer avant toute chose que JCDecaux n’est aucunement responsable des agissements scandaleux que vous dénoncez légitimement et que nous sommes nous-mêmes victimes puisque nos dispositifs publicitaires ont été frauduleusement ouverts pour y installer des affiches antisémites.

Les affiches concernées ont été, dès dimanche dernier, retirées et nous avons comme nous le faisons systématiquement  porté plainte. Dans ce cas précis, nous avons complété la plainte que nous avions déposée au début du mois de mars à la suite des premiers piratages similaires survenus à Lyon et sa banlieue dans le contexte du procès “Zemor”. En revanche et nous le déplorons comme vous, nous ne pouvons empêcher la circulation de photos de ces affiches sur les réseaux sociaux.

Ces derniers mois, nous avons subi un certain nombre de piratages de même nature dans d’autres villes et nous avons, comme indiqué précédemment,  systématiquement porté ces délits intolérables devant les tribunaux. A cet égard et comme nous y avons invité d’autres organisations similaires à la vôtre, nous vous encourageons vivement à joindre vos efforts aux nôtres et à déposer plainte également de façon à obtenir une entière mobilisation des forces de police et de justice pour faire cesser ces agissements. Le cas échéant, vous ou votre conseil pouvez contacter M. Bertrand Allain, Directeur Juridique Groupe en charge de piloter ces actions, aux fins d’une bonne coordination.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments distingués

 

L’Observatoire Juif de France a été alerté par la présence d’une Affiche hostile à Israël sur un panneau publicitaire JCDecaux se trouvant place Massé à Lyon.

L’Observatoire Juif de France a saisi la Direction de JCDECAUX, spécialisée dans la publicité urbaine, pour avoir laissé que soit affiché sur ses espaces publicitaires, par une organisation hostile à Israël, dont l’affiche représente un enfant pleurant  à côté d’un soldat, avec comme texte:                                     

“STOP À LA TORTURE ET LA DÉTENTION DES ENFANTS PALESTINIENS ! NON A LA COLLABORATION AVEC LE TERRORISME D’ETAT ISRAELIEN.” 

Cette image circule de plus sur les réseaux sociaux.

L’Observatoire Juif de France  rappelle que le boycott est un délit prévu et réprimé par la loi française.
 
Ce délit étant illégal en France, nous considérons que la société française JCDECAUX a l’obligation de déposer plainte.
C’est pourquoi l’Observatoire Juif de France met en demeure par courriel à effectuer cette démarche et en leur rappelant qu’ils ont eu à subir ce genre ce type dans différentes villes.
 
Nous rappellerons que l’incitation à la haine d’Israël est la cause princiaple du passage à l’acte anti-juif, que l’appel au boycott d’Israel, que l’anti-sionisme est la nouvelle arme des antisémites. 

L’Observatoire Juif de France apprend avec stupeur la découverte d’inscriptions à caractère antisémite sur les murs du Collège Gérard Philippe de Chauvigny en Nouvelle Aquitaine ainsi que les menaces de mort visant le principal de ce collège.


Les avocats de l’Observatoire Juif de France déposent plainte à l’encontre des individus qui se seraient rendus coupable de ces actes délictueux.

L’Observatoire Juif de France, dont la mission est de poursuivre toutes celles et tous ceux qui se livreraient à des actes antisémites, apporte son soutien au principal du Collège de Chauvigny, à tout le corps enseignant et administratif de l’établissement, et partage la vive émotion des chauvinois.

 

Tags antisémites et menaces de mort sur les murs du collège de Chauvigny.

 
La cellule d'investigation criminelle de la gendarmerie a été dépêchée sur place dès samedi matin.

La cellule d’investigation criminelle de la gendarmerie a été dépêchée sur place dès samedi matin.
© (Photo Robert Benoist)

Vive émotion, dans la Vienne, après la découverte, ce samedi 1er Mai 2021, de tags antisémites et de menaces de mort visant le principal du collège de Chauvigny.

Stupeur et consternation ce samedi matin après la découverte  de tags racistes, antisémites, de croix gammées et de menaces de mort à l’encontre du principal, à l’intérieur du collège Gérard-Philipe de Chauvigny, dans la Vienne. Selon nos informations, c’est une voisine employée du collège qui aurait aperçu ces tags et qui aurait alerté le principal. Et ce dernier aurait ensuite averti la gendarmerie. 

Ces tags suscitent une vive émotion et une cascade de réactions dans les milieux politiques locaux et  départementaux.

“C’est dramatique ! Écrire de tels propos racistes, antisémites sur les murs à l’intérieur du collège c’est complètement fou. Mais le pire, ce sont ces menaces de mort envers le principal et c’est complètement inadmissible“, lance le maire Gérard Herbert qui s’est rendu sur place après avoir été alerté par le directeur d’académie. Ajoutant :  “J’ai averti le sous-préfet de Montmorillon et le président du département et je sais que cette affaire est remontée jusqu’au ministère de l’Éducation.”

Des prélèvements par la Cellule d’investigation criminelle

Même réaction du côté du conseiller départemental Alain Fouché qui s’est lui aussi rendu sur place : “C’est ignoble et lâche de rappeler un régime responsable de millions de morts. Et menacer de mort le responsable de ce collège, qui est une personne remarquable, c’est encore plus dégueulasse !” Le président du conseil départemental, Alain Pichon a également été l’un des premiers à condamner “avec la plus grande fermeté” ces inscriptions antisémites et menaces de mort. 

Les militaires de la communauté de brigades de Chauvigny et Saint-Julien-l’Ars, avec à leur tête le chef d’escadron Benjamin Duval, commandant la compagnie de gendarmerie de Montmorillon, ont procédé aux premières constatations. Ils ont été rejoints vers 11 h 15 par la Cellule d’investigation criminelle de la gendarmerie de Poitiers, pour effectuer des prélèvements sur les lieux.

la Nouvelle République.fr