Catégorie : RTL

Essonne : un enfant juif de 11 ans agressé à cause de sa religion |

 

VU DANS LA PRESSE – Un jeune garçon a été frappé et insulté à cause de sa religion dans un collège de Champcueil (Essonne). Les deux agresseurs, âgés de 14 ans, seront jugés par le tribunal pour enfants d’Evry-Courcouronnes.

Deux écoliers à Gien dans le Loiret. (illustration)
Deux écoliers à Gien dans le Loiret. (illustration)
Crédit : Romain Beaumont/SIPA
Lison Bourgeois publié le 09/11/2021 à 19:45

Le Parisien raconte ensuite le flot d’injures antisémites et les violences physiques que reçoit le garçon. “L’un des deux agresseurs lui a dit : sale juif, on va te gazer en mettant sa main sur sa bouche”, détaille une source proche du dossier. “Il a pris la victime par le cou, l’a plaquée contre son aisselle et lui a demandé de se soumettre”, ajoute cette même source. Les deux adolescents enchaînent ensuite les saluts nazis.

9 jours plus tard, les parents de la victime découvrent les faits. Ils décident de déposer plainte le 18 septembre à la gendarmerie de Ballancourt-sur-Essonne pour “violences à caractère antisémite, ce qui déclenche l’ouverture d’une enquête. 

Un stage de citoyenneté ?

Les deux enfants accusés ont été entendus. Si l’un ne connaissait pas la signification du salut nazi, le second a reconnu qu’il connaissait le nazisme et ses codes. La victime a été jugée “bouleversée” par un expert psychologique. 

Une lettre d’excuses aurait été rédigée à l’attention du jeune élève de 11 ans, mais les deux adolescents accusés pourraient aussi suivre un stage de citoyenneté. Le parquet d’Évry-Courcouronnes vient justement de signer une convention avec le Mémorial de la Shoah. 

Un stage de citoyenneté s’organiserait sur un jour et demi. En s’adressant aux majeurs, mais aussi aux mineurs à partir de 13 ans, elle a pour objectif de donner matière à réflexion sur le racisme, l’antisémitisme, l’étude des génocides et la haine en ligne.

Source: https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/essonne-un-enfant-juif-de-11-ans-agresse-a-cause-de-sa-religion-7900094761

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

L’Observatoire Juif de France félicite la PJ parisienne ayant identifié et interpellé les auteurs de Tweets antisémites envers April Benayoum.

L’Observatoire Juif de France (O.J.F.) félicite la Police Judiciaire parisienne qui a identifié et interpellé les auteurs de Tweets antisémites envers April Benayoum lors de la soirée Miss France en décembre 2020.

Tweets antisémites sur Miss Provence : neuf personnes interpellées

INFO RTL – La PJ parisienne a identifié et interpellé lundi 17 mai plusieurs auteurs des tweets haineux qui avaient visé April Benayoum en décembre 2020 lors la soirée Miss France. Ils seront jugés le 22 septembre.

Miss Provence, April Benayoum, le 19 décembre 2020
Miss Provence, April Benayoum, le 19 décembre 2020Crédit : AFP
 
Thomas ProuteauJournaliste RTL

Le torrent de haine avait déferlé quelques minutes après son passage à la télévision lors la soirée Miss France 2021, le 19 décembre dernier. Dans sa courte présentation April Benayoum, Miss Provence candidate au trophée national, était revenue sur ses origines israéliennes. Quelques minutes plus tard, plusieurs messages antisémites étaient postés sur les réseaux sociaux tels que “Tonton Hitler, t’as oublié d’exterminer Miss Provence”. 

L’enquête pour “remonter” les auteurs de ces tweets haineux, immédiatement ouverte par le pôle “haine en ligne” du parquet de Paris, et confiée à la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRPD) de la PJ parisienne, a permis d’aboutir le 17 mai à neuf interpellations, d’après les informations de RTL confirmées de source judiciaire : deux à Paris et sept en région. Les suspects, quatre hommes et quatre femmes majeurs âgés de 20 à 58 ans, ainsi qu’un mineur au moment des faits ont d’abord été placés en garde en vue et leurs ordinateurs et leurs téléphones saisis et passés au crible. 

Et les enquêteurs semblent avoir réuni suffisamment d’indices et de traces numériques puisque les huit majeurs ont été convoqués devant le tribunal le 22 septembre prochain pour être jugés des chefs d’injure publiques commise à raison de l’origine, de l’ethnie, de la race ou de la religion, punie d’un an de prison et 45.000 euros d’amende. La procédure visant le mineur a été confiée de son côté au parquet de Poitiers.

La procédure civile est en cours

Contacté par RTL, Jean Veil, l’avocat d’April Benayoum, qui n’a pas déposé de plainte pénale, mais engagé une procédure civile pour obtenir la condamnation Twitter, se réjouit des interpellations, mais considère que les poursuites pénales sont très insuffisantes au regard de “la gravité de la publication de ce type de propos”. 

“Les sanctions prévues par la loi de 1881 sur la presse paraissent inadaptées, car aujourd’hui elles sont totalement inefficaces, développe l’avocat. Seules des sanctions financières significatives pourront contraindre les plateformes numériques à mettre en place des algorithmes efficaces pour empêcher la publication de tel propos”. La procédure civile est en cours.

La Licra (Ligue contre le racisme et l’antisémitisme), qui avait dénoncé les tweets et porté plainte en décembre se satisfait pour sa part de la série d’arrestation et souligne qu’elle sera présente au procès.

Source : https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/tweets-antisemites-sur-miss-provence-neuf-personnes-interpellees-7900033025

 

 

 
Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé