L’Observatoire Juif de France dépose plainte contre un individu tenant des propos à caractère antisémite sur Twitter

 

L’Observatoire Juif de France dépose plainte contre le dénommé ” @Frankleveille1″ par ses récentes publications à caractère antisémite via Twitter qui ont été portées à l’ensemble de la communauté juive ainsi qu’au B’nei B’rith, et nous tenons à exprimer notre désapprobation la plus catégorique à l’égard de ces actes répréhensibles par les lois de notre pays.

Conformément aux articles 32 et 23 de la loi du 29 juillet 1881, qui répriment les publications à caractère antisémite, nous apportons par nos actions, notre entier soutien aux autorités compétentes dans leurs efforts pour lutter contre de tels comportements et veiller à ce que ces individus soient tenus pour responsables de leurs actes jugés et punis durement.

Nous invitons également nos concitoyens à faire preuve de vigilance et à nous signaler tout contenu ou comportement à caractère antisémite et incitant à la haine.

Notre Association reste attachée à ses principes et continuera de lutter contre toutes les formes de discrimination et d’intolérance. Nous appelons les autres associations, à se joindre à nous dans cet effort collectif pour construire un avenir plus inclusif et respectueux.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Le Président de l’OJF au 06 49 60 94 04

courriel: [email protected] 

 

L’Observatoire Juif de France a besoin de vous

Vous êtes assujetti à l’IFI

Vous êtes assujetti à l’Impôt Sur le Revenu

L’Observatoire Juif de France a besoin de vous.

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

FOG – Bon anniversaire, Israël, calomnié mais toujours vivant !

ÉDITO. Concernant l’État d’Israël, il est bon de rétablir quelques vérités, pour faire pièce aux allégations d’une certaine extrême gauche française.

Par 

L’antisémitisme est de retour en France et l’islamo-gauchisme est devenu son fer de lance. Appelons un chat un chat : sortie des caniveaux, la haine du Juif, prenant désormais prétexte de l’existence d’Israël, s’est répandue jusque dans les pages des journaux bien-pensants de référence, pardonnez l’euphémisme.

Israël est un « régime d’apartheid »C’est ce qu’affirmait, au mépris de la vérité, une motion abjecte stigmatisant l’État juif et portée par le groupe communiste. Repoussée, la semaine dernière, par l’Assemblée nationale, elle a quand même obtenu 71 voix, dont celles de députés LFI qui, à l’instar d’Aymeric Caron, prétendaient « vomir »… l’antisémitisme. Les jobastres ! On n’aurait pas aimé les voir à l’œuvre en 1940.

Source: https://www.lepoint.fr/editos-du-point/franz-olivier-giesbert/fog-bon-anniversaire-israel-calomnie-mais-toujours-vivant-10-05-2023-2519661_70.php#11

 

L’Observatoire Juif de France a besoin de vous

Vous êtes assujetti à l’IFI

Vous êtes assujetti à l’Impôt Sur le Revenu

L’Observatoire Juif de France a besoin de vous.

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

Terrorisme – Cinq morts dans une attaque terroriste à la Synagogue de la Ghriba à Djerba | Crif – Conseil Représentatif des Institutions Juives de France

Nos plus sincères condoléances aux familles des victimes lâchement assassinées ainsi que notre souhait de prompt rétablissement aux blessés et toute notre sympathie pour la communauté juive de Djerba terriblement touchée.  

La Ghriba, Synagogue la plus ancienne d’Afrique, a été visée mardi 9 mai 2023 par une attaque terroriste alors que de nombreux fidèles étaient en pèlerinage pour célébrer Lag Ba’omer.

 
 

Alors qu’au 33ème journée de la période du Omer et pour célébrer la fête de Lag Ba’Omer, près de 5 000 pèlerins juifs se sont rendus ce mardi 9 mai au soir à la Synagogue de la Ghriba, à Djerba en Tunisie, un garde national a ouvert le feu sur ses collègues et sur des pèlerins juifs.

Deux fidèles juifs qui participaient au pèlerinage dans la Synagogue ont été assassinés, ainsi que trois gardes nationaux tunisiens. Benjamin Haddad et Aviel Haddad, deux cousins, ont été assassinés hier soir à la Synagogue de la Ghriba. Benjamin Haddad, âgé de 42 ans, vivait à Marseille, tandis que son cousin, âgé de 30 ans, vivait à Djerba en Tunisie. 

La Synagogue de la Ghriba avait déjà été visée en 2002 par un attentat-suicide au camion piégé qui avait fait 22 victimes.

Le terroriste, un garde national tunisien, aurait d’abord tiré sur ses collègues, faisant deux victimes, avant de tirer sur les fidèles juifs. Il a été abattu par les forces de l’ordre tunisienne.

La France a condamné « avec la plus grande fermeté cet acte odieux, perpétré pendant un pèlerinage annuel juif, et qui fait douloureusement écho à l’attentat-suicide qui avait fait 21 morts dans cette même synagogue en 2002 ».

Le ministère de l’Intérieur tunisien a également communiqué, indiquant que « les investigations se poursuivent pour élucider les motifs de cette agression lâche ».

Le Président du Crif, Yonathan Arfi a rappelé ce matin que « viser la Ghriba en Tunisie, c’est tuer des Juifs à la fois au présent et au passé, c’est viser un symbole de l’histoire des Juifs en Afrique du Nord ».  

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) adresse ses pensées émues aux familles des victimes. Rien ne saurait justifier le terrorisme. Il doit être dénoncé et combattu, partout où il frappe.

Source: http://www.crif.org/fr/content/terrorisme-cinq-morts-dans-une-attaque-terroriste-a-la-synagogue-de-la-ghriba-a-djerba?utm_source=ig_web_button_share_sheet&utm_medium=email+&utm_campaign=NL+quotidienne+&utm_term=NL+

L’Observatoire Juif de France a besoin de vous

Vous êtes assujetti à l’IFI

Vous êtes assujetti à l’Impôt Sur le Revenu

L’Observatoire Juif de France a besoin de vous.

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

Campagne d’appel aux dons

Chère amie, cher ami,  

Votre contribution nous a aidé et nous aidera, à apporter notre total soutien et pleine assistance aux victimes, en les accompagnant gracieusement tout au long de leur procédure, et ainsi contribuer à lutter avec force et détermination contre : l’antisémitisme, le négationnisme, le terrorisme et la défense d’Israël.

Grâce à vous, nous participons au financement de programmes éducatifs, de formation et à des projets qui contribuent à lutter contre l’antisémitisme et la haine.

Chaque don compte et est utile à notre combat commun.

Nous vous remercions de votre soutien et de votre engagement pour cette cause importante.

Sincèrement

 Vous êtes assujetti à l’IFI

Collecte de l’Impôt sur la Fortune Immobilière, nous sommes hébergés par :

« La Fondation France Israël », reconnue d’utilité publique dans le cadre d’échanges entre la France et Israël. Pour effectuer un don en ligne en toute sécurité, cliquez sur l’image ci dessous.

Vous pouvez également nous adresser un chèque établi à l’ordre de “Fondation France Israël – OJF”  

Un reçu Cerfa sera établi à votre attention, directement par la Fondation France-Israël.

Vous êtes assujetti à l’Impôt Sur le Revenu.

Vous pouvez effectuer un don en ligne en toute sécurité.   

L’Observatoire Juif de France a besoin de vous.

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

Vous pouvez également établir un chèque à l’ordre de l’Observatoire Juif de France :

Observatoire Juif de France

20, rue du Commandant Mouchotte 94160 Saint Mandé

Ensemble contribuons à éradiquer cette haine envers notre communauté et Israël.

Le Président de l’Observatoire Juif de France

Observatoire Juif de France – O.J.F. 20, rue du Commandant Mouchotte 94160 Saint Mandé- 06 49 60 94 04

http://www.ojfrance.org/- E-mail : [email protected] 

SUITE A L’ANNONCE DE LA REPRESENTATION SUR LA SCENE DU ZENITH  DU DUO :DIEUDONNE-LALANNE LE 14 SEPTEMBRE 2023

A la lecture du communiqué de la Direction du Zénith se disant dans l’incapacité juridique de refuser la location de leur salle,

L’Observatoire Juif de France a sollicité par courrier, l’intervention de Messieurs, le ministre de l’Intérieur, le préfet de Police de Paris ainsi que la ministre de la Culture, afin d’interdire ce spectacle,

L’indignation que nous ressentons face à un spectacle qui présente des artistes suscitant la haine peut être décrite comme un sentiment de profonde colère et de dégoût. Nous sommes choqués et révoltés par l’éventuelle présence de ces artistes sur scène, qui propagent des messages de discrimination, de violence et d’intolérance.

Nous considérons que la diffusion de propos haineux ou discriminatoires est condamnable juridiquement, inacceptable et dangereuse pour notre société.

L’Observatoire Juif de France a besoin de vous

Vous êtes assujetti à l’IFI

Vous êtes assujetti à l’Impôt Sur le Revenu

L’Observatoire Juif de France a besoin de vous.

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

Ben Gourion trahi par les travaillistes d’aujourd’hui

Un ben Gourion méconnu permet de ne voir dans le sionisme fondateur de l’État d’Israël qu’un sionisme laïque en froid avec la tradition juive. Telle n’est pas la réalité des choses. Tous les grands penseurs du sionisme sont tous issus de familles juives plus ou moins orthodoxes. Du moins, ils avaient en grande majorité une culture juive, que certains « religieux » de nos jours n’ont pas.

Mais, ils avaient à résoudre la quadrature du cercle. La nécessité de l’action politique et son efficacité sur le terrain ou être prisonnier des exigences morales et religieuses qui les auraient cantonnés dans la synagogue bimillénaire. Tout choix implique une violence.

En choisissant l’efficacité politique, ils ont non renoncé provisoirement aux règles morales dont la conscience restait toujours vive dans leur esprit, en privilégiant ce qui était une impérieuse nécessité pour sauver le peuple. En cela, ils ont appliqué une autre règle, elle aussi, religieuse : la Vie passe avant tout compris le shabbat.

Le pays a été en guerre dès sa naissance et sa survie était l’urgence absolue. La majorité du peuple adhérait ainsi à ce choix politique et le parti travailliste qui a su mener la barque faisait le plein des voix, bien que les partis religieux n’étaient pas que des figurants.

Il y avait un consensus général et une forme de partage entre le temporel et le spirituel, et les partis religieux faisaient partie de la majorité gouvernementale.

Dans les années 70, il y a un changement radical. De la Golda Meïr Première ministre travailliste (1969-1974) à YtsahaK Rabbin (1974-1977), il y a une révolution dans l’approche du problème des Arabes de Cisjordanie. Pour la première « il n’y a pas de peuple palestinien » pour le second, la porte est ouverte pour un État palestinien.

La gauche a élevé Rabbin au firmament et s’est cru obligée de nier le droit d’Israël au profit du « droit palestinien » Résultat en 1977, Béguin arrive au pouvoir (1977-1983) et face à la trahison de la gauche, le peuple vire à droite, et la gauche en s’écroulant devient pro palestinienne et antireligieuse.

En relisant l’anecdote de David Ben Gourion avec le Grand Rabbin Lau, on observe comment la gauche a trahi ses pères fondateurs.

Lecteur vidéo

00:00

05:46

Le mot mikvé vient des versets 7 et 8 du 1er chapitre de Béréchit (Genèse) de la Torah. Ce qui montre une parfaite connaissance de la culture juive.

 

Le testament de Ben Gourion.

Le jour de la déclaration de l’Indépendance de l’État d’Israël est une date qui nous donne l’occasion de faire le point sur notre lien avec la Terre Sainte. L’histoire suivante, relatée par l’ancien Grand-Rabbin d’Israël, le Rav Israël-Méïr Lau, nous offre un angle de réflexion original.

Au début des années 1970, le Rav Israël-Méïr Lau officie comme rabbin dans l’un des quartiers de la ville balnéaire de Tel Aviv. Au cours du mois d’avril 1972, il reçoit un coup de téléphone mystérieux. L’homme au bout du fil se présente comme David Ben Gourion, celui qui a proclamé l’Indépendance de l’État d’Israël et le tout premier dirigeant. Au début, le jeune rabbin croit à un canular. Mais, il décide de donner une chance à son interlocuteur : “comment puis-je vous aider Monsieur ? L’homme lui répond qu’il a beaucoup de mal à comprendre deux versets de la Bible et qu’il apprécierait que le rabbin vienne les lui expliquer. Il précise même qu’il sait que normalement c’est à celui qui veut poser une question de se rendre chez le rabbin mais il est actuellement dans sa maison de Tel Aviv et a du mal à se déplacer.

Le Rav Lau n’est toujours pas convaincu de l’identité de son interlocuteur. Il soupçonne toujours un canular. Mais, la personne au téléphone semble si crédible qu’il préfère ne pas prendre de risques. Ils conviennent donc ensemble d’un rendez-vous.

Le rabbin préfère en avoir le cœur net. Il demande à son frère Naftali, haut responsable au ministère de la Défense, de vérifier qu’il ne s’agit pas d’une farce. Moins de dix minutes plus tard, son frère lui confirme l’identité de l’interlocuteur et lui demande de se joindre à lui pour le rendez-vous.

Arrive le jour du rendez-vous. Les deux frères Lau se présentent au domicile de Ben Gourion. L’agent de sécurité les installe dans une pièce remplie de livres. Le Rav Lau est surpris par la présence d’un talmud complet en vingt volumes. Il demande à l’agent de sécurité si le maître de maison s’en sert. Celui-ci répond que chaque jour, il consacre une heure de son temps à l’un des volumes. L’ancien premier ministre “laïc” n’est pas seulement féru de Bible, il étudie aussi la Guémara chaque jour !

David Ben Gourion pénètre alors dans la pièce. Il s’installe péniblement sur son fauteuil. Il s’entame une discussion de presque quatre heures sur la Torah et ses explications. C’est au tour de Rav Lau d’interroger son hôte. Il voudrait avoir la confirmation d’une légende qu’il a entendue à son sujet.

En effet, en 1936, éclatent de violentes émeutes dans la Palestine sous mandat britannique. Une commission d’enquête, sous la direction du Lord Peel, est chargée de faire le point sur la situation afin de définir une solution. Des représentants de chacune des communautés sont auditionnés. Parmi ces personnalités, David Ben Gourion lui-même récite un discours poignant de trois heures sur le lien inconditionnel entre le peuple juif et la terre d’Israël. C’est alors qu’il est interrogé par Lord Peel en personne. Où est-il né ? En Pologne ? S’il prétend avoir un droit sur la terre, il doit avoir un Kouchane (acte de propriété). Ben Gourion lève spontanément la Bible qui était sur son pupitre. Il explique que c’est l’acte de propriété donné aux descendants d’Avraham, Its’hak et Ya’acov par le Maître du monde.

Rav Lau demande à son hôte si cette histoire est vraie. Celui-ci sourit et répond : “réelle et exacte.” Il ajoute même que tout cela est consigné dans ses mémoires. Le rav demande alors s’il peut aussi poser une question personnelle. Ayant reçu l’accord, il dit : “admettons que je possède un document dont dépend mon avenir, celui de mes enfants, de mes petits-enfants, la réalisation de mes projets et la concrétisation de mes rêves. Et, que la condition pour cela est son authentification par un juge. Mais, qu’avant cela, j’efface des mots du document, voire des phrases, et le froisse. Comment pourrais-je convaincre qui que ce soit avec ce document ? En d’autres termes, si notre légitimité sur la terre d’Israël provient de la Torah, pouvons-nous sélectionner dans cette même Torah ce que nous prenons et ce que nous laissons ? Par exemple, accepter le commandement d’honorer ses parents, mais laisser le respect du Chabbath de côté.”

David Ben Gourion était un homme extrêmement intelligent, comme le précise le Rav Lau lui-même. Il reste donc silencieux face à cette question. Aucun argument n’aurait pu contrer cette démonstration claire et précise.

Ce dernier point nous permet de comprendre notre lien avec la terre d’Israël. Il vient s’inscrire dans un projet beaucoup plus grand : la Torah. Grâce à D.ieu, ces dernières années, Yom Ha’atsmaout n’est plus “seulement” un jour de réjouissance. Ce jour-là, des cours de Torah sont organisés partout dans le pays. De nombreux Juifs viennent montrer leur reconnaissance envers D.ieu en étudiant Sa parole. Puissions-nous mériter très prochainement la délivrance finale et la venue du Machia’h !

Jforum.fr & Réouven BÉNIARD

Source : https://www.jforum.fr/ben-gourion-trahi-par-les-travaillistes-daujourdhui.html

L’Observatoire Juif de France a besoin de vous

Vous êtes assujetti à l’IFI

Vous êtes assujetti à l’Impôt Sur le Revenu

L’Observatoire Juif de France a besoin de vous.

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

L’Observatoire Juif de France a besoin de vous.

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

Nazisme sur internet : une internaute négationniste et antisémite condamnée à Perpignan – Radio J

(Crédit : Twitter)

Claire Langoulant, c’est le nom de cette internaute  négationniste et antisémite,qui a écopé de 4 mois de prison avec sursis et de 4 000 euros d’amende

L’ Observatoire juif de France avait porté plainte

La néo-nazie a été condamnée il y a quelques jours à Perpignan pour négationnisme, peut on lire sur  la page « Jugé coupable » sur Twitter. Elle a écopé de 4 mois de prison avec sursis et de 4 000 euros d’amende, préjudice versé à l’Observatoire juif de France présidé par René Levy. Pour l’organisation antiraciste OJF, « les magistrats se doivent d’être sans concession à l’égard de ces personnes qui déversent leur haine contre les Juifs, et doivent leur infliger des peines lourdes, afin de les faire réfléchir avant de s’attaquer aux Juifs ».

« Claire Hitler »

Sur Twitter, Claire Langoulant avait notamment appelé au meurtre de politiques et insulté de nombreuses personnes. Elle s’était aussi renommée « Claire Hitler » et avait créé sur la plateforme russe VK une page « Balance ton juif ».

Michel Zerbib

LE 27-04-23 – 10:54

Source: https://www.radioj.fr/2023/04/27/nazisme-sur-internet-une-internaute-negationniste-et-antisemite-condamnee-a-perpignan/

 

Attentat de la synagogue de la rue Copernic : Quarante-trois ans après l’attentat le procès s’est ouvert ce lundi 10 avril 2023.

L’Observatoire Juif de France s’est constitué partie civile et aura le privilège d’être représenté par :

Maîtres Aude Weill-Raynal et Gilles-William Goldnadel.

Ce lâche attentat aurait pu se traduire par une hécatombe mais, dans ce malheur, le retard de la fin de l’office a évité un véritable massacre.

Tout dans cette affaire exécrable reste dans les mémoires et ne peut être ni oublié ni pardonné.

Quatre morts, dix-huit blessés et notre premier ministre de l’époque, monsieur Raymond Barre, qui nous insulte en précisant que des Français « innocents » qui passaient par là ont été de tristes victimes (car, pour lui, ce terrible attentat était destiné à massacrer des Israélites qui eux ne sont pas innocents et probablement pas reconnus comme français selon ses propos).

N’oublions pas les accords passés entre l’état français et des groupes terroristes afin que le territoire national soit préservé, ce deal leur permettant de pouvoir circuler et traverser librement notre territoire.

Il a fallu attendre 40 ans avant que ce procès puisse se tenir sans que le principal accusé soit présent (il y a très probablement des complices).

À notre connaissance, aucun attentat aussi sophistiqué n’a pu être préparé et exécuté sans la participation de nombreux individus.

Le principal accusé vit paisiblement et librement au Canada (il a été extradé !).

Nous tenons à saluer solennellement Monsieur le juge Trividic qui, malgré ses interminables recherches qui ont finalement abouties, selon certaines informations, a reçu en récompense de son remarquable travail – ô combien difficile, d’avoir été muté.

Les familles des morts et des blessés attendent des réponses et surtout un jugement d’une extrême fermeté, et pouvoir enfin faire leur deuil des êtres chers qui ont été « sauvagement exécutés ».

Le Président de l’Observatoire Juif de France.  

Courriel: [email protected]

 

 

L’Observatoire Juif de France a besoin de vous

Vous êtes assujetti à l’IFI

Vous êtes assujetti à l’Impôt Sur le Revenu

L’Observatoire Juif de France a besoin de vous.

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé