Communiqué d’Appel aux Dons

La lutte contre l’antisémitisme et l’antisionisme n’a pas de prix mais elle a un coût.

Nous devons sans relâche poursuivre et faire condamner celles et ceux qui se livrent à des actes répréhensibles dont le but est d’installer durablement l’antisémitisme dans notre pays.

Vos dons sont essentiels.

LA FISCALITÉ AU SERVICE DE VOTRE GÉNÉROSITÉ :

 Vous êtes assujetti à l’Impôt Sur le Revenu

75 % du montant de votre don est déductible de votre Impôt sur le Revenu dans la limite d’un don de 1000€. Au-delà de ce montant, la réduction d’impôt est de 66 % dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

Ou faites un Chèque à l’ordre de l’ Observatoire Juif de France

Observatoire Juif de France : 22, avenue de Suffren 75015 Paris – 06 08 27 14 18

 http://www.ojfrance.org/- E-mail : [email protected]

Vous êtes assujetti à l’IFI

Dans le cadre de la collecte de l’Impôt sur la Fortune Immobilière nous avons l’honneur d’être hébergé à la Fondation France Israël dans le cadre de collecte de dons pour l’IFI, (chèque à libeller à l’ordre de « Fondation France Israël- OJF » et à envoyer à l’Observatoire Juif de France , 22 avenue de Suffren 75015 Paris.

Vous pouvez également faire un don en ligne sur le site de la Fondation France Israel https://votredon.fondationfranceisrael.org/OBSJ/~mon-don?_cv=1

Vous pouvez déduire 75% du montant de votre don dans la limite de 50.000 euros.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter René Lévy, Président de l’Observatoire Juif de France au 06 08 27 14 18 qui reste à votre disposition, à votre écoute.

Un reçu CERFA vous sera délivré par la Fondation France Israel dès réception de votre don.

Avec nos remerciements anticipés,

L’Observatoire Juif de France

Newsletters

HOTLINE

 +33 6 49 60 94 04

Un combat pour la justice

La Communauté juive de France est malmenée depuis quelques décennies.

Elle subit des attaques verbales et physiques de toutes parts et dont les origines sont diverses et variées.
Il y a les antisémites de naissance, de tradition ou d’éducation. Ils n’aiment pas les juifs sans trop savoir pourquoi, d’aucuns diront que c’est comme ça.
Il y a les antisémites de l’Histoire contemporaine. Ils nient, révisent, falsifient l’Histoire. Une mouvance qui se dissout aussi vite qu’elle se reconstitue et qui perdure à la faveur de l’impunité de celles et ceux qui la font vivre.
Il y a les antisémites qui se déguisent, qui portent ce faux-nez qu’est l’antisionisme. Ils éructent en permanence leur haine d’Israël, matérialisent leur combat par la manifestation de rue parfois calfeutrée dans une démarche syndicale, par le boycott des produits israéliens au mépris de la loi française, par des interventions douteuses ou nauséabondes sur les plateaux de télévision.
Aussi, ils se cachent bien souvent derrière des élus qui, dans une convergence d’intérêts, s’emploient à légitimer leur détermination.
En 1997, le Professeur Henri Bensahel voyait déjà poindre un antisémitisme qu’une technologie future allait favoriser. Les réseaux sociaux en étaient à leurs balbutiements mais leur développement semblait inévitable et la décennie qui allait suivre témoignera déjà de cette réalité. L’antisémitisme devint viral.

Le Pr Bensahel créa l’Observatoire Juif de France, une sentinelle destinée à pointer du doigt ce qui pouvait devenir un fléau de notre société.
Il avait vu juste.
Aujourd’hui, l’Observatoire Juif de France a pour objet de réagir par tous moyens adaptés à cet antisémitisme qui mine notre société, gangrène notre jeunesse et mutile nos valeurs républicaines.
L’observatoire Juif de France scrutera, surveillera et dénoncera sans relâche l’antisémitisme, ses pourvoyeurs de fonds, ses intellectuels et ses béjaunes, sa militance, et son expression dès lors qu’elle s’affranchirait des lois.