Newsletters

HOTLINE

 +33 6 49 60 94 04

Un combat pour la justice

La Communauté juive de France est malmenée depuis quelques décennies.

Elle subit des attaques verbales et physiques de toutes parts et dont les origines sont diverses et variées.
Il y a les antisémites de naissance, de tradition ou d’éducation. Ils n’aiment pas les juifs sans trop savoir pourquoi, d’aucuns diront que c’est comme ça.
Il y a les antisémites de l’Histoire contemporaine. Ils nient, révisent, falsifient l’Histoire. Une mouvance qui se dissout aussi vite qu’elle se reconstitue et qui perdure à la faveur de l’impunité de celles et ceux qui la font vivre.
Il y a les antisémites qui se déguisent, qui portent ce faux-nez qu’est l’antisionisme. Ils éructent en permanence leur haine d’Israël, matérialisent leur combat par la manifestation de rue parfois calfeutrée dans une démarche syndicale, par le boycott des produits israéliens au mépris de la loi française, par des interventions douteuses ou nauséabondes sur les plateaux de télévision.
Aussi, ils se cachent bien souvent derrière des élus qui, dans une convergence d’intérêts, s’emploient à légitimer leur détermination.
En 1997, le Professeur Henri Bensahel voyait déjà poindre un antisémitisme qu’une technologie future allait favoriser. Les réseaux sociaux en étaient à leurs balbutiements mais leur développement semblait inévitable et la décennie qui allait suivre témoignera déjà de cette réalité. L’antisémitisme devint viral.

Le Pr Bensahel créa l’Observatoire Juif de France, une sentinelle destinée à pointer du doigt ce qui pouvait devenir un fléau de notre société.
Il avait vu juste.
Aujourd’hui, l’Observatoire Juif de France a pour objet de réagir par tous moyens adaptés à cet antisémitisme qui mine notre société, gangrène notre jeunesse et mutile nos valeurs républicaines.
L’observatoire Juif de France scrutera, surveillera et dénoncera sans relâche l’antisémitisme, ses pourvoyeurs de fonds, ses intellectuels et ses béjaunes, sa militance, et son expression dès lors qu’elle s’affranchirait des lois.