Marcel Hoffmann, cheminot lillois nommé Juste parmi les nations

Les faits :

 

Marcel Hoffmann a reçu à titre posthume la médaille et le diplôme de Juste parmi les nations, lors d’une cérémonie organisée vendredi 26 novembre au Sénat. Ce cheminot, décédé en 1957, a sauvé une quarantaine d’enfants et d’adultes juifs en gare de Lille-Fives, le 11 septembre 1942.

  • Julie Connan, 

Lecture en 3 min.

Marcel Hoffmann, cheminot lillois nommé Juste parmi les nations
 
Marcel Hoffmann a été décerné par le mémorial israélien de Yad Vashem du titre de Juste parmi les nations, la plus haute distinction de l’État d’Israël.COMITÉ FRANCAIS POUR YAD VASHEM

« J’ai réussi de 13 à 23 heures à sauver une quarantaine d’enfants et adultes, qui furent recueillis par des personnes charitables et hébergés durant toute l’occupation allemande… » Ces mots étaient de Marcel Hoffmann, qui s’est vu remettre à titre posthume la médaille et le diplôme de Juste parmi les nations. Le cheminot lillois, décédé en 1957, était représenté par sa fille Monique Pradel, lors d’une cérémonie organisée au Sénat, vendredi 26 novembre. Ce titre, décerné par le mémorial israélien de Yad Vashem, est la plus haute distinction de l’État d’Israël.

→ PORTRAIT. Camp de Drancy : Camille Mathieu, un Juste parmi les nations

Ce qui compte vraiment dans l’actualité
 
« Voyez, j’ai un nom allemand »

Marcel Hoffmann a été un des « héros de l’ombre » dans ce que Serge Klarsfeld a qualifié de « plus grand sauvetage de juifs d’une gare française ». Le 11 septembre 1942, plusieurs enfants juifs, dont Jacques et Jean Stulzaft, enfants de marchands lillois, sont transférés à la gare de Lille-Fives, après avoir été arrêtés et emmenés à la Kommandantur à Lille. Parmi les cheminots de cette gare, dont nombreux sont des résistants, se trouve Marcel Hoffmann.

« Le 11 septembre 1942, les Israélites furent ramassés et parqués en gare de Fives sous la surveillance de gendarmes allemands pour être ensuite dirigés vers les camps de la mort. N’écoutant que mon patriotisme et par humanité, je me suis glissé dans ce groupe et, au mépris du danger que j’encourais et des péripéties parfois dangereuses, j’ai usé de ruse », explique Marcel Hoffmann dans un document d’archives.

Un second sauvetage

Une fois sauvés, les deux frères sont hébergés par une famille de cheminots. Mais Jacques est blessé lors du bombardement du 8 novembre 1942. Opéré à l’hôpital Saint-Sauveur de Lille, le garçon reçoit la visite de Marcel Hoffmann qui comprend très vite que l’infirmière en chef a des soupçons sur l’origine du garçon et risque de le livrer à la Gestapo. Le cheminot lui sauve une seconde fois la vie en le faisant sortir immédiatement de l’hôpital. Dans l’après-guerre, il ira même jusqu’en Allemagne pour ramener les quelques membres de la famille Stulzaft rescapés de l’extermination nazie, rapporte Yad Vashem.

« Je suis très émue d’être là. La France a fait beaucoup pour les juifs après la Seconde Guerre mondiale. Même des années après, le pays a continué à en accueillir de la meilleure façon, y compris des juifs venant des pays arabes », explique Émilie Moatti, vice-présidente de la Knesset et membre du parti travailliste Haavoda, venue assister à la cérémonie à Paris. « C’est important de montrer notre appréciation. »

Au 1er janvier 2021, 27 921 personnes de 51 pays ont reçu la distinction de Juste parmi les Nations pour leur protection apportée à des juifs pendant la Shoah.

Source : https://www.la-croix.com/France/Marcel-Hoffmann-cheminot-lillois-nomme-Juste-parmi-nations-2021-11-26-1201187190

 

Donner avec le bouton Paypal
Un Reçu Cerfa vous sera adressé

Ou faites un Chèque à l’ordre de l’ Observatoire Juif de France

Observatoire Juif de France : 22, avenue de Suffren 75015 Paris – 06 08 27 14 18

 http://www.ojfrance.org/- E-mail : [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *