Italie : Giorgia Meloni pointe du doigt « la fureur nazi-fasciste » responsable de la rafle du ghetto de Rome | 20minutes.fr

Chers amis, chers lecteurs,

Nous mettons régulièrement en ligne des articles concertant “les commémorations de la Shoah” par devoir de mémoire.

Nous tenons à préciser que l’Observatoire Juif de France est une association apolitique. 

COMMEMORATIONS Le 16 octobre 1943, des milliers de juifs italiens ont été envoyés dans les camps de concentration

L.F. avec AFP

Ce jour-là, la police allemande a arrêté des centaines de personnes dans le ghetto juif. Quelques étrangers ou personnes issues de mariages mixtes ont été ensuite libérés, mais 1.022 hommes, femmes et enfants ont été envoyés dans les camps de concentration. Seuls 15 hommes et une femme en sont revenus. Au total, près de 8.000 juifs italiens sont morts dans les camps de concentration.

                                                         

« Construire les anticorps contre l’indifférence et la haine »

« Une horreur qui doit résonner comme un avertissement pour que ces tragédies ne se reproduisent pas. Une mémoire que nous savons être celle de tous les Italiens, une mémoire qui sert à construire les anticorps contre l’indifférence et la haine. Une mémoire pour continuer à combattre, sous toutes ses formes, l’antisémitisme », a conclu Giorgia Meloni.

Le cofondateur de Fratelli d’Italia, Ignazio La Russa, élu jeudi à la présidence du Sénat après la victoire aux législatives du 25 septembre d’une coalition entre la droite et l’extrême droite, a lui aussi évoqué « une des pages les plus sombres de notre histoire ». Personnalité controversée, collectionneur de reliques fascistes, il a exprimé « à la communauté juive, aujourd’hui comme toujours, [son] plus sincère soutien ».

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *